Projets de recherche

Analyses, évaluations, formalisation des savoirs et développement des stratégies d’action

  • Responsables : Nathalie Bélanger (Université d'Ottawa), Linda Cardinal (Université d'Ottawa), Christine Dallaire (Université d'Ottawa), David Doloreux (Université d'Ottawa) et Éric Forgues (Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML))
  • Co-chercheurs : les membres de l’équipe de l’alliance de recherche

Comparaisons États-Unis, Irlande et pays de Galles

Nous avons choisi d’ouvrir la réflexion sur les pratiques potentiellement innovantes à la comparaison avec le pays de Galles, l’Irlande et les États-Unis. Les chercheurs internationaux reconnus dans leur domaine contribuent des travaux sur la situation dans leur pays et animent une réflexion comparée dans le cadre des activités de l’alliance

  • Responsables : Selma Sonntag (Université de Humboldt), John Walsh (Université de Galway) et Colin Williams (Université de Cardiff)

La gouvernance communautaire en milieu minoritaire francophone au Canada

Ce volet de recherche comprends plusieurs projets de recherche en continu et vise les objectifs suivants : 1) Études de la gouvernance des organismes communautaires au sein de la francophonie canadienne; 2) Études des modes de collaboration au sein de la francophonie canadienne. 3) Mise à jour des profils existants sur la gouvernance linguistique au Canada. 4) Étude des lieux de la gouvernance communautaire francophone au Canada.

  • Responsables : Linda Cardinal (Université d'Ottawa) et Éric Forgues (ICRML)

Réalisation des profils de la gouvernance communautaire et des études de cas: Nouveau-Brunswick

Réalisation des profils de la gouvernance communautaire et des études de cas: Ontario

  • Responsable : Linda Cardinal
  • Co-chercheures : Élaine Déry (Table féministe francophone de concertation provinciale de l'Ontario), Nathalie Plante (Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques (CRFPP)) et Anik Sauvé (CRFPP)
  • Rapport de recherche

Les études de cas

Les partenaires communautaires de l'alliance de recherche ont identifié des pratiques qu’ils ont développées dans le domaine de la gouvernance communautaire. Elles constituent des formes potentiellement innovatrices dans le domaine du développement et elles sont révélatrices de la créativité des groupes au sein d’une économie du savoir. Dans le cadre d'études de cas, nous chercherons, entre autres, à déterminer comment les pratiques et outils de gouvernance à l'étude ont été élaborés, pour répondre à quels besoins et en quoi sont-ils potentiellement innovant ? Voici la liste des pratiques et outils à l'étude.

Coalition des intervenantes et intervenants francophones dans le domaine de la justice

(Description tirée de Martin Normand, L'innovation dans la gouvernance communautaire. Volume 1 : Catalogue des pratiques, p. 4) L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) œuvre à la promotion de l’accès à la justice en français et cherche à assurer l’offre active et l’amélioration des services juridiques en français en Ontario. Elle vise à sensibiliser, informer et éduquer les juristes et le grand public quant à leurs droits en matière de services juridiques dans la langue de leur choix. Elle tisse aussi des liens de collaboration, notamment avec les associations et les organismes communautaires, et les universités et les institutions postsecondaires.

Le Réseau des intervenantes et intervenants en justice, pratique développée par l’AJEFO en collaboration avec l’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO), la Fédération des aînés et de jeunes retraités francophones de l’Ontario (FAFO), la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) et l’Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF), s’inscrit directement dans les activités de l’AJEFO. [...] le Réseau des intervenantes et intervenants en justice est un regroupement ad hoc d’organismes communautaires cherchant à esquisser une vision cohérente du développement futur des services en français dans le secteur de la justice en Ontario, en partenariat avec le bureau de la coordonatrice des services en français du Ministère du Procureur général. Dans de nombreux dossiers relevant de ce secteur, les membres du réseau s’interpellent, s’appuient et collaborent de manière à mettre en commun leurs connaissances. La pratique, bien qu’informelle, constitue un autre exemple où des organismes communautaires réussissent à travailler ensemble.

Conseil de gestion intégrée des forêts publiques du Madawaska-Restigouche

(Description tirée de Martin Normand, L'innovation dans la gouvernance communautaire. Volume 1 : Catalogue des pratiques, p. 3) La pratique qui a été proposée par l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), la gestion intégrée des forêts publiques, regroupe des intervenants de milieux diversifiés, notamment des représentants de la gouvernance locale, des intervenants économiques communautaires, des groupes écologiques et des représentants de l’industrie. La pratique vise aussi à considérer les perspectives d’avenir de l’industrie forestière en combinant les impératifs et objectifs économiques et écologiques. Cette pratique reconnaît l’interdépendance des activités d’exploitation forestière et des intervenants communautaires, et s’opérationnalise par le biais de l’outil ou du mécanisme que constitue le Comité de gestion qui a été mis en place et qui favorise des mécanismes plus locaux et des contributions plus significatives de la population et des divers intervenants. [...] Il constitue une initiative où des intervenants économiques communautaires, des intervenants de groupes écologiques, des représentants de l’industrie forestière et des représentants de la gouvernance locale souhaitent travailler ensemble pour optimiser les retombées économiques et communautaires de l’industrie forestière dans les régions ressources. Il s’agit d’un exemple où une variété d’intervenants partage leurs ressources et leurs expertises dans le but d’atteindre un objectif commun.

  • Responsable : Guy Chiasson (Université du Québec en Outaouais)
  • Co-chercheurs : Mathieu Voyer (AFMNB)
  • Rapport de recherche

I-Préparation

(Description tirée de La Ruche, vol. 2, no 2, p. 2) Dans le contexte d’une politique fédérale favorisant l’émergence de communautés d’accueil hors des grands centres urbains, Diversis, une firme privée, sous contrat avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick et l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, a développé, en 2007, un outil de travail : la i-préparationMC pour communautés. Diversis Inc. offre aux entreprises, aux organisations sans but lucratif, aux agences gouvernementales et aux communautés, les outils nécessaires pour qu’elles développent leur plein potentiel à travers l’immigration et la diversité culturelle. Cette firme offre ses services à des clients partout dans le monde à partir du Nouveau-Brunswick au Canada. Plus spécifiquement, la i-préparationMC vise à fournir un regard objectif sur les communautés et leurs organisations et permet de voir si elles sont prêtes à recruter, intégrer et retenir de nouveaux arrivants. Il procure, grâce à une série de facteurs analysés, un rapport détaillé démontrant la situation actuelle de leurs installations, infrastructures, politiques locales, ainsi qu’un plan de travail futur dans la préparation à l’accueil.

  • Responsable : Nathalie Bélanger (Université d'Ottawa)
  • Co-chercheures : Lori-Ann Cyr (Diversis inc.) et Diane Farmer (Université de Toronto)
  • Rapport de recherche

La continuité du leadership

(Description tirée de Martin Normand, L'innovation dans la gouvernance communautaire. Volume 1 : Catalogue des pratiques, p. 7) La Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) est l'organisme porte-parole des 25 000 jeunes francophones qui fréquentent les écoles secondaires francophones de l’Ontario. Elle consulte, sensibilise et mobilise la jeunesse franco-ontarienne sur de nombreux enjeux propres à la jeunesse, mais aussi sur des dossiers qui concernent l’ensemble de la francophonie ontarienne.

La structure et la nature de la FESFO font en sorte que sa composition se renouvelle fréquemment. Son conseil de représentation de 20 membres étudiants représentant les différentes régions de l’Ontario se renouvelle annuellement. De plus, par souci de garder une équipe d’employés jeune et dynamique qui reflète la nature de l'organisme, il importe de composer celle-ci de jeunes poursuivant des études postsecondaires ou ayant récemment été diplômés de ces établissements. Par contre, ce type de fonctionnement crée le besoin d’assurer la transmission des valeurs organisationnelles, des règles de fonctionnement et des projets de l’organisme. Ce legs est très fréquent et doit être systématisé pour éviter de perdre de l’information et de l’expertise vitale à la poursuite des activités de la FESFO.

La continuité du leadership comme pratique de gouvernance vise à faciliter la transmission des informations d’une personne à l’autre. Cette pratique se matérialise à travers les cahiers de legs et les formations qui les accompagnent. Les cahiers permettent de regrouper les outils à la disposition des différents acteurs au sein de la FESFO et facilitent la possibilité d’avoir une vision d’ensemble sur une activité particulière de l’organisation.

  • Responsable : Christine Dallaire (Université d'Ottawa)
  • Co-chercheures : Geneviève Couillard (FESFO), Geneviève Latour (FESFO) et Magalie-France Houle (FESFO)
  • Rapport de recherche

Les savoirs de l’engagement

Ce projet avait pour objectif de dresser un tableau des différentes façons de conceptualiser l’engagement. Cette typologie servira de guide pour l’évaluation de la gouvernance communautaire et sa capacité à favoriser l’engagement en particulier au sein de la francophonie canadienne.

  • Responsable : Linda Cardinal (Université d'Ottawa)
  • Co-chercheur : Joël Madore (post-doctorant, Université d’Ottawa)

L’innovation dans la gouvernance communautaire

Recension des principaux écrits sur l’innovation sociale et préparation d’un catalogue de pratiques potentiellement innovantes dans le domaine de la gouvernance communautaire en Ontario français et au Nouveau-Brunswick.

Recherches post-doctorales

La forêt Larose, un espace d’expression de la francophonie dans l’Est Ontarien?

La recherche postdoctorale que nous avons effectuée au sein de l’Alliance de recherche a étudié les modalités de transition de la gestion des ressources forestières du ministère des Richesses naturelles de l'Ontario vers la communauté dans les Comtés unis de Prescott-Russell. Notre objectif était de mieux comprendre comment la communauté de Prescott-Russell s’est approprié cette nouvelle responsabilité, soit la gestion de son territoire forestier (Les savoirs de la gouvernance communautaire, vol. 6, no. 1, p. 7).

  • Post-doctorante: Édith Leclerc (Université d'Ottawa)

Le développement des services en français en Ontario dans le domaine de la violence faite aux femmes francophones : Documenter les savoirs des intervenantes et des directrices

Ce projet de recherche postdoctoral a comme objectif de documenter les savoirs et les compétences utilisés et développés par les intervenantes dans le domaine de la violence faite aux femmes pour le développement des services en français en Ontario dans ce secteur. Il a été initié par Action ontarienne contre la violence faites aux femmes (AOcVF) et le comité encadreur du projet est formé de Linda Cardinal (Université d'Ottawa), Marie-Luce Garceau (Université Laurentienne) et Ghislaine Sirois (consultante).

  • Post-doctorante: Tina Desabrais (Université d'Ottawa)

L’immigration francophone au Nouveau-Brunswick et anglophone au Pays de Galles : comparaisons

Dans un premier temps, ce projet de recherche postdoctoral que nous effectuons au sein de l’Alliance de recherche porte sur les enjeux de l’immigration francophone au Nouveau-Brunswick. En nous concentrant sur la manière dont l’immigration est abordée et discutée aux paliers fédéral, provincial et communautaire au Nouveau-Brunswick, notre recherche tentera de comprendre l’évolution du discours adopté par différents acteurs clés liés portant sur l’immigration.

Dans un deuxième temps, le projet compare la politique d’immigration francophone avec la situation au Pays de Galles. Il y a une longue tradition d’immigration au Pays de Galles, mais d’un autre type qu’au Canada. Cette immigration est anglophone et vient de l’Angleterre. Parler d’immigration anglophone pourra étonner, mais le Pays de Galles est une communauté comprenant une population gallophone comparable à la population francophone du Nouveau-Brunswick, également préoccupée par sa vitalité et l’avenir de sa langue. Donc, faire une comparaison entre les situations au Pays de Galles, où les gallophones représentent seulement vingt pour cent de la population, et le Nouveau-Brunswick, où les Acadiens représentent un tiers de la population, nous permettra de tirer des conclusions précieuses sur le rôle d’immigration dans les deux communautés de langues (Les savoirs de la gouvernance communautaire, vol. 6, no. 1, p. 4-5).

  • Post-doctorante: Catrin Wyn Edwards (Université d'Ottawa)

Pratique en incubation

L’analyse différenciée francophone

(Description tirée de La Ruche, vol. 2, no 2, p. 4) Le RDÉE Ontario a pour objectif de voir au développement économique et à l’employabilité en milieu francophone et de contribuer ainsi à la vitalité et à la pérennité du milieu partout au sein de la province. Le RDÉE Ontario s’est joint à l’ARUC en proposant d’y faire incuber une pratique en plein développement et potentiellement innovante: l’analyse différenciée francophone. L’élaboration du modèle d’analyse différenciée selon la langue a débuté en 2009-2010 par l’identification au sein du RDÉE Ontario du besoin de données différenciées francophones pour faire des diagnostiques au sujet de la vitalité des communautés francophones. Ainsi, grâce à des données ventilées selon la langue, il aura une meilleure compréhension de l’insertion des francophones au sein de l’économie de la province et de leur capacité de s’engager envers le développement économique au sein de leur milieu.

L’alliance de recherche servira d’incubateur et aidera au développement de cet outil d’analyse. L’alliance de recherche servira aussi à documenter les différentes étapes dans le développement de l’outil et à tirer les apprentissages ou leçons eu égard à sa gouvernance. Le pari du RDÉE Ontario est qu’un outil d’analyse différenciée francophone permettra d’influencer la prise de décisions en proposant des données reposant sur une analyse comparative des réalités et des besoins des francophones de l’Ontario. En procédant à l’incubation de l’outil au sein de l’alliance de recherche, le RDÉE Ontario pourra ainsi compter sur la collaboration des chercheurs et constituer un lieu favorable à la réflexion sur les savoirs de la gouvernance dans le domaine du développement économique.

  • Responsable : Linda Cardinal (Université d'Ottawa)
  • Co-chercheurs : Marc L. Johnson (Universalia) et Martine Plourde (RDÉE Ontario)
  • Rapport de recherche

Stratégie d'accompagnement

Les modalités de la mobilisation des connaissances en milieu minoritaire francophone

Ce projet est mené avec le Consortium national de formation en santé (CNFS). Le CNFS est un regroupement pancanadien de onze institutions d'enseignement universitaire et collégial offrant des programmes d'études en français dans diverses disciplines de la santé, ainsi que de partenaires régionaux qui contribuent à améliorer l'accès à ces programmes de formation en santé. Il vise à améliorer les services de santé en français offerts dans les communautés francophones en situation minoritaire par la formation de professionnels de la santé francophones et, complémentairement, par la recherche dans le domaine de la santé qui se rattache à cette formation et aux besoins de ces communautés. Dans le cadre de notre alliance, la recherche avec le CNFS portera sur le thème de la gouvernance des connaissances et consistera en un travail d’accompagnement. Les chercheurs associés au projet étudieront les retombées sociales des travaux de recherche scientifique financés par le CNFS.

  • Responsable : Pascal Marchand (CNFS)
  • Co-chercheures : Linda Cardinal (Université d'Ottawa) et Éric Forgues (ICRML)

Le regroupement des organismes culturels de Sudbury (ROCS)

Projet d'accompagnement du ROCS, qui servira à documenter le processus de mise en place de la gouvernance d'une future Place des Arts à Sudbury. (Description à compléter)

  • Responsable : Éric Champagne (Université d'Ottawa)
  • Co-chercheure : Paulette Gagnon (ROCS)
Haut de page