Éthiques du care et du souci

Le mot « care » sur un morceau de papier brun, dans une paume de main

Depuis sa naissance en psychologie morale dans les années 1980, l'éthique du care s'est grandement politisée et est devenue un champ d'études en soi - un champ résolument interdisciplinaire, qui marie sociologie du travail, études du genre, science politique, philosophie, psychologie, sciences infirmières et littérature. La visée de notre axe de recherche sera de poursuivre les réflexions entamées, ces dernières années, par les théoriciens et théoriciennes du care et du souci. Nous nous pencherons, en outre, sur les thématiques suivantes: injustices de genre et travail (travail rémunéré ou non-rémunéré); précarité et vulnérabilité; marchandisation du travail de soins; apport des sentiments dans les jugements moraux et le travail de soins (empathie, pitié, dégoût, ressentiment); relation entre souci de soi et souci des autres; forces et faiblesses de la conception libérale de l'autonomie et de la justice; le care et l'intersectionnalité; affinités entre les éthiques du care/souci et les éthiques de l'hospitalité et du don. Cet axe tentera, enfin, de réfléchir à ce que pourraient constituer des institutions politiques, des politiques publiques, des pratiques démocratiques et un État-providence basés sur une éthique du care ou du souci.

Pour de plus amples informations sur cet axe et ses activités, nous vous invitons à visiter notre site Web

Membres

Directrice

Sophie Bourgault, Professeure agrégée, École d'études politiques, Université d'Ottawa
 

Chercheuses et chercheurs associés

  • Agnès Berthelot-Raffard, Professeure adjointe, Études féministes et de genre, Université d’Ottawa
  • Sophie Cloutier, Professeure agrégée, École d’éthique publique, Université St-Paul
  • Naima Hamrouni, Professeure associée, Département de science politique, Université Laval
  • Monique Lanoix, Professeure agrégée, École d’éthique publique, Université St-Paul
  • Julie Paquette, Professeure adjointe, École d’éthique publique, Université St-Paul
  • Claude Parthenay, Professeur, Département de science économique, Université d’Ottawa
  • Julie Perreault, Institut d’études féministes et de genre, Université d’Ottawa
  • Fiona Robinson, Professor, Department of Political Science, Carleton University
Haut de page