Fondement du politique

Thinking Man statue

Cet axe de recherche repose sur le présupposé que le politique n’est pas dérivé de quelque chose qui le précède : il ne découle ni d’une surpuissance ou d’une Loi transcendante (conception théologico-politique), ni d’un « contrat » (conception libérale), ni d’une « infrastructure » économique (conception marxiste), ni de rapports entre « forces » ou « puissances » (conception nietzschéenne ou néonietzschéenne). Le politique est plutôt considéré ici comme « instituant du social » : il désigne le lieu où le social est « mis en forme » par une opération de partage (qui suscite en même temps la division) de repères ou de référents symboliques et normatifs.

Pour de plus amples informations sur cet axe et ses activités, nous vous invitons à visiter notre site Web

 

 

Publications choisies
  • Gilles Labelle, Éric Martin et Stéphane Vibert (dir.) : Les racines de la liberté. Réflexions à partir de l’ « anarchisme tory », Montréal, Nota Bene, 2014, 402 p.
  • Gilles Labelle et Daniel Tanguay (dir.) : Une démocratie désenchantée? Marcel Gauchet et la crise contemporaine de la démocratie libérale, Montréal, Fides, 2013.
  • Gilles Labelle : « ‘Sérialité’ ou ‘ totalité’ ? Ontologies du social, capitalisme et socialisme », dans Éric Martin et Maxime Ouellet (dir.), Marx et la critique de la valeur, Montréal, Écosociété, à paraître 2014.
  • Gilles Labelle : « Une critique des fondements psychiques de la subjectivité libérale contemporaine : Jacques Lavigne et le ‘faux féminin’ », dans Gilles Labelle, Éric Martin et Stéphane Vibert (dir.) : Les racines de la liberté. Réflexions à partir de l’ « anarchisme tory », Montréal, Liber, 2014, p. 149-169.
  • Gilles Labelle : « Gilles Leclerc, inquisiteur et prophète », dans François Charbonneau (dir.) : Figures de pensée. Vingt-cinq portraits de lucidité et de courage, Montréal, Liber, 2014, p. 159-166 (reprise de Argument, 5, 1, 2002).
  • Gilles Labelle : « Merleau-Ponty et les aventures de la phénoménologie », dans François Charbonneau (dir.) : Figures de pensée. Vingt-cinq portraits de lucidité et de courage, Montréal, Liber, 2014, p. 195-204 (reprise de Argument, 7, 1, automne 2004).
  • Gilles Labelle : « Denis de Rougemont. Penser avec ses mains? dans François Charbonneau (dir.) : Figures de pensée. Vingt-cinq portraits de lucidité et de courage, Montréal, Liber, 2014, p. 233-240 (reprise de Argument, 2, 1, automne 1999).
  • Gilles Labelle, Eric Martin et Maxime Ouellet : « ‘Dérapage’ ou remise en cause de l’institution universitaire ? », Questions de communication, avril 2013, p. 251-260.
Membres

Codirection

Gilles Labelle, Professeur titulaire, École d’études politiques, Université d'Ottawa
 

Claude Parthenay, Professeur, Département de science économique, Université d’Ottawa
 

Chercheuses et chercheurs associés

Éric Martin, Professeur de philosophie, Cégep Édouard-Montpetit

Sophie Bourgault, Professeure agrégée, École d’études politiques, Université d’Ottawa

 

Haut de page