Examen de synthèse

L’examen de synthèse est une composante obligatoire pour tout étudiant inscrit au programme de doctorat en criminologie à l’Université d’Ottawa. L’étudiant doit être inscrit à CRM 9998 afin de pouvoir soutenir l’examen de synthèse. 

Notez qu’il ne s’agit pas d’une soutenance publique. Il s’agit bien d’un examen qui vise à évaluer la connaissance de l’étudiant et non d’un rite de passage cérémoniel. L’étudiant doit réussir cette composante avant de pouvoir soutenir son projet de thèse.

Composantes et échéances

L’examen de synthèse est formé de trois composantes: une liste de lectures, la rédaction d’un travail écrit et une soutenance.

Liste de lectures

Description: Le candidat, en lien avec son superviseur, doit sélectionner une liste de lectures personnalisée composée d’écrits significatifs. Au total, les écrits choisis doivent compter au moins 3600 pages. La liste doit comprendre des écrits clés dans le champ de spécialisation de l’étudiant ainsi qu’une sélection de textes criminologiques et théoriques plus larges qui contribueront à l’élaboration du projet de recherche. Le superviseur a la responsabilité d’identifier les lacunes et les besoins en matière de connaissance du candidat et concevoir une liste de lectures individualisée pour y remédier.

Date butoir: La liste de lectures personnalisée doit être complétée et acceptée par le superviseur et le comité d’accompagnement de thèse avant la fin de la première session d’études du candidat. Il est de la responsabilité du candidat de s’assurer que la liste de lectures et le formulaire Approbation de la liste de lectures personnalisée (pdf) signé par tous les membres du comité sont déposés dans son dossier avant le 21 décembre de la première session d’études.

Travail écrit

Description: Le candidat doit soumettre un travail écrit (environ 50 pages à double interligne excluant les références). Le travail consiste en une synthèse claire des principaux enjeux identifiés dans les écrits pertinents au champ de spécialisation du candidat, il doit présenter une analyse critique de ces écrits, démontrer une connaissance approfondie du sujet ainsi que situer les enjeux et débats dans un contexte criminologique plus large. Le travail écrit doit consister en une contribution critique solide et ne peut pas se contenter de synthétiser les écrits.

Évaluation du travail écrit

Le comité et le superviseur doivent être convaincus que l’étudiant maîtrise les écrits dans son champ de spécialisation et est capable d’un dialogue robuste et sophistiqué avec ces écrits.

Date butoir: Le travail écrit doit être accepté par le comité d’accompagnement avant de pouvoir procéder à la soutenance. Il est de la responsabilité du candidat de s’assurer que le formulaire « Rapport du travail écrit de l’examen de synthèse » est signé par le superviseur et les membres du comité, annexé à la copie finale du travail écrit et déposé dans son dossier au plus tard le 1eroctobre de la quatrième session d’études de l’étudiant.

L’étudiant dont le travail écrit n’est pas accepté pour la soutenance par le comité d’accompagnement pour le 1er octobre de la quatrième session d’études ne pourra soutenir oralement son travail et sera considéré comme ayant échoué l’examen. L’étudiant aune chance additionnelle de soutenir son examen. Pour ce faire, il doit déposer le travail accepté auquel est annexée la copie signée du formulaire Rapport du travail écrit de l’examen de synthèse (pdf) dans son dossier. Ceci doit être fait avant le 28 février de la 5ème session d’études. La soutenance doit avoir lieu avant le 31 mars de la 5ème session d’études.

Soutenance

Description: L’étudiant doit soutenir oralement son travail écrit auprès d’un jury composé des personnes suivantes : (1) le superviseur de thèse, (2) un membre du comité d’accompagnement qui est membre du département de criminologie de l’Université d’Ottawa et membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, et (3) un professeur du département de criminologie qui n’est pas membre du comité d’accompagnement mais qui est membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

Évaluation de l’épreuve orale: L’étudiant doit démontrer une connaissance approfondie des écrits dans son champ de spécialisation, être capable de discuter des enjeux substantifs et théoriques associés, réfléchir à la pertinence de ces écrits pour l’état des connaissances criminologiques et  théoriques et être capable de défendre leur travail écrit.

Date butoir: La soutenance doit avoir lieu dans la première semaine du mois de novembre de la 4ème session d’études. Les étudiants qui échouent la soutenance ont une possibilité additionnelle pour réussir la soutenance de leur travail écrit. Ceci doit être fait avant le 31 mars de la 5ème session d’études.

Inscription à la soutenance: Suite à l’approbation du travail écrit par le comité d’accompagnement, l’étudiant doit enregistrer la date de la soutenance auprès du département un mois avant qu’elle n’ait lieu. L’enregistrement doit avoir lieu au plus tard le 1er octobre de la deuxième année d’études. La première soutenance doit avoir lieu au plus tard la première semaine de novembre de la deuxième année d’inscription (4ème session). Le superviseur est responsable de soumettre le formulaire Enregistrement de la soutenance de l’examen de synthèse (pdf) au secrétariat. Ce formulaire indique la date et le lieu de la soutenance, précise le nom des membres du comité et de l’évaluateur externe qui seront membres du jury et indique l’identité du président de soutenance. Le président doit être un professeur du département qui est aussi un membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

Procédures de la soutenance

  1. Au début de la soutenance, l’étudiant sera appelé à quitter la salle. À huis-clos, le président s’assurera que le jury a accepté le travail écrit pour la soutenance, communiquera les règles de fonctionnement et établira l’ordre dans lequel les évaluateurs procèderont. Il est suggéré que l’ordre des questions soit le suivant : l’évaluateur externe, le membre du comité d’accompagnement et finalement le superviseur.
  2. L’examen se déroulera dans la langue officielle dans laquelle l’étudiant est inscrit à moins que l’étudiant n’en décide autrement. À moins qu’il n’en soit décidé autrement au préalable, toutes les questions et commentaires doivent être adressés dans la langue officielle dans laquelle l’étudiant est inscrit.
  3. Il y a au moins deux rondes de questions formelles (environ 2-3 questions par ronde). La première porte sur la liste de lectures personnalisée. Dans la deuxième, les évaluateurs ciblent le travail écrit. Il peut y avoir une troisième ronde de question et discussion plus informelle si l’un des membres du jury le désire.
  4. Pendant les deux rondes de questions formelles, les membres du jury doivent respecter le fait qu’il s’agit d’un examen et éviter d’intervenir lorsqu’un autre membre questionne l’étudiant.
  5. Il est interdit aux étudiants d’amener des notes écrites ou des documents de référence dans la salle d’examen. Toutefois, une copie du travail écrit, du papier vierge et de quoi écrire est permis.
  6. À la fin de la soutenance, l’étudiant sera appelé à quitter la salle et le président distribuera les formulaires d’évaluation (en annexe) aux membres du jury. Chaque membre doit accorder la note de passage (satisfaisant) pour que l’examen de synthèse soit réussi. De plus, chaque membre de jury doit compléter un bref rapport écrit sur la performance de l’étudiant, soulignant les forces et faiblesses. Le relevé de notes indiquera si l’examen fut un succès (S : satisfaisant) ou un échec (NS : non-satisfaisant).
  7. Dans l’éventualité d’un échec, l’étudiant peut répéter la soutenance de l’examen de synthèse une fois. Cette reprise doit avoir lieu avant le 31 mars de la troisième année d’inscription.
  8. L’étudiant peut faire appel suivant le résultat de l’examen, comme il peut le faire pour tout examen aux cycles supérieurs. La procédure d’appel de note est décrite dans les règlements généraux de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

Responsabilités du président

Le président doit :

  • Se procurer les documents pertinents du secrétariat;
  • Rappeler au jury qu’il s’agit d’un examen et que les membres doivent s’abstenir d’intervenir durant le processus;
  • Établir l’ordre des interlocuteurs, faciliter le processus et s’assurer que durant les deux premières rondes de questions, les membres du jury évitent d’intervenir quand un évaluateur questionne l’étudiant;
  • Prendre des notes sur les principaux éléments soulevés lors le processus;
  • S’assurer que l’étudiant quitte la salle à la fin de la soutenance et superviser l’évaluation;
  • Annoncer à l’étudiant s’il a réussi l’épreuve ou non;
  • Soumettre la documentation complète au secrétariat à la fin de la soutenance.

Évaluation

* Notez que la complétion et l’acceptation du travail écrit sont préalables à la soutenance et ne doit pas être la seule base de l’évaluation du jury.

La soutenance offre l’occasion d’évaluer :

  • Le niveau de connaissance du candidat quant aux écrits et perspectives dans son champ de spécialisation;
  • La capacité de l’étudiant de s’engager dans les grands débats au sein de la discipline criminologique.

Le jury considérera les critères suivants :

  • la cohérence et la clarté de l’argumentation;
  • une connaissance approfondie du champ de spécialisation de l’étudiant;
  • la capacité du candidat de situer son champ de spécialisation plus largement dans la discipline criminologique;
  • l’habileté du candidat d’engager un dialogue critique avec les écrits sur son sujet.
Haut de page