L’Institut d’études des femmes devient l’Institut d’études féministes et de genre

La Faculté des sciences sociales a le plaisir d’annoncer que l’Institut d’études des femmes est maintenant devenu l’Institut d’études féministes et de genre. Ce changement tant attendu fait suite aux démarches et aux multiples consultations entreprises par le corps professoral, le personnel administratif et les étudiant-e-s afin de repositionner l’Institut et de capturer la riche diversité des intérêts de recherche des  professeur-e-s ainsi que des étudiant-e-s diplômés.

Quelle est l’importance d’un nom? Comme nous l’avons rapidement constaté, grâce aux efforts de tous celles et ceux ayant participé aux consultations, il y en a plusieurs. Le nouveau nom reflète les développements récents de ce domaine d’études qui produit aujourd’hui des critiques féministes du genre à la fois dynamique et d’envergure. À l’Institut, nous reconnaissons la nécessité d’unir l’étude de genre à des approches d’apprentissages qui reflètent la diversité du domaine, y compris le handicapisme, les féminismes indigénistes et les perspectives intersectionnelle, queer et trans. Nous croyons que le nouveau nom accomplit cela.

L’Institut d’études féministes et de genre est entré dans un processus de renouvellement considérable au courant des dernières années. En 2008, ses programmes d’études supérieures ont été approuvés (maîtrise autonome et doctorat), ouvrant ainsi la voie à une première cohorte d'étudiant-e-s aux cycles supérieurs. En 2012, l’Institut, a restructuré ses programmes de premier cycle pour y inclure trois nouveaux volets : le féminisme et le transnationalisme, l’analyse féministe de l’intersectionnalité et finalement le genre, le corps et la sexualité; et a obtenu deux nouveaux postes de professeur menant à la permanence. C’est dans ce contexte que les membres du corps professoral (de l’Institut et affiliés) ainsi que les étudiant-e-s aux cycles supérieurs ont entamé un processus de consultation, de réflexion et de débat concernant le nom de l’Institut. Les étudiant-e-s diplômés de l’Institut ont particulièrement exprimé leur désir d’obtenir un diplôme représentant leurs divers intérêts de recherches portant sur les questions de genre et d’identités queeret indigènes. « La direction vers laquelle se dirige l’Institut, avec le changement de nom et le renouvellement des programmes de premier cycle, offre un aperçu du travail accompli en recherche par les étudiant-e-s diplômés et les professeur-e-s. Le nouveau programme est fantastique! Le champ théorique est large, et le programme traite de sujets actuels et importants en études des femmes; le nouveau nom reflète cette nouvelle réalité du programme.  C’est à la fine pointe de la recherche et excitant; je crois que les étudiant-e-s seront heureux/ses de voir ce qui s’offre à elles/eux! » (Heather Hillsburg, la première diplômée au doctorat de l’Institut)

Heather Hillsburg poses in front of the FSS building

Nos origines féministes sont un point de départ nécessaire pour l’étude du genre tandis que notre nouveau nom nous repositionne dans le cadre d’une grande communauté féministe et bilingue à l’extérieur de l’Université. L’éventail de nos cours offerts, au premier cycle et aux cycles supérieurs, reflète la richesse historique des courants féministes ainsi qu’une sensibilité contemporaine. À l’aide de cours tels que Théories féministes, offerts aux côtés de cours tels que Les théories queer, Genre et mondialisation en contexte transnational, Féminismes anticoloniaux et antiracistes, ou Sexualité, genre et culture populaire, notre changement de nom et les modifications aux cours de premier cycle représentent une méthodologie inclusive et productive pour réfléchir aux différentes catégories du genre; leurs créations, maintiens ou reproductions.

Pour toutes questions portant sur le changement du nom de l’Institut ou sur les changements apportés aux programmes de premier cycle, s’il vous plaît contacter fem@uOttawa.ca.

Haut de page