Cours recherche terrain

Grande groupe de participants sourriants du cours de recherche terrain

Cours recherche terrain été 2018

La date limite pour soumettre le formulaire de demande en ligne est le 20 novembre 2017 à 16h. 

La coordonnatrice à l’international peut vous rencontrer pour discuter de votre participation au cours recherche terrain et de la possibilité de faire compter ce cours dans votre programme d’étude. Pour prendre rendez-vous, veuillez nous contacter à l’adresse courriel suivante fssinter@uOttawa.ca. Indiquez votre numéro étudiant ainsi que vos disponibilités durant nos heures d'opération.

Lors de ces cours, les étudiants et étudiantes ont la possibilité de mener une étude indépendante et assistent à des cours, conférences et activités portant sur des questions particulières liées au pays. Ces cours représentent six crédits pour les étudiants et étudiantes du premier cycle et trois crédits pour les étudiants et étudiantes inscrits au deuxième cycle.

Chaque cours peut accueillir un maximum de 15 étudiants.

Australie
Australie

Au plan académique, on accorde peu d’attention à l’étude des interventions gouvernementales dans le champ des arts, de la culture et du patrimoine. Néanmoins, ce champ d’intervention gouvernementale n’est pas sans soulever d’importants enjeux sociaux et politiques. Ce cours permettra aux étudiants de saisir les dynamiques et la grande diversité des activités des États dans le champ culturel. Les étudiants en apprendront davantage sur les rationalités politiques et enjeux de pouvoir liés au soutien de la culture et du patrimoine. Ce cours aborde ces enjeux dans une perspective comparative (Canada et Australie) en misant sur trois dimensions :

  1. Les forces politiques et historiques : (Empires et politiques culturelles, colonialisme et patrimoine, la politique de la mémoire, enjeux de structures fédéral/provinces, gouvernement local.
  2. Les enjeux contemporains : diplomatie culturelle (l’Asie, le Pacific, le monde), l’indigénéité, les politiques culturelles et l’identité, migrations et politiques culturelles, l’accessibilité de la culture.
  3. Enjeux de structures : communautés d’artistes, ressources et participation, actions collectives dans le champ des arts et du patrimoine.

Ce cours met l’accent sur des visites de terrain sur des sites artistiques et patrimoniaux (musées, sites du patrimoine, places publiques, galeries) et sur les débats et discussion avec des acteurs locaux. Le cours se déroulera essentiellement à Adélaïde en Australie du sud en collaboration avec UNISA et l’Université d’Adélaïde. Des visites sont prévues dans la région d’Adélaïde, dans la péninsule de Fleurieu, et une visite de sites et une conférence sont également prévues à Melbourne.

Ce cours est offert en anglais aux étudiants et étudiantes du premier cycle du 4 au 24 juin 2018. Le cours est prévu pour juin afin de coïncider avec les activités de l’UNISA et de l’Université d’Adélaïde.

Coordonnées du professeur

Professeur Jonathan Paquette
École d’études politiques
Jonathan.Paquette@uOttawa.ca

Heures de bureau : sur rendez-vous
Bureau : FSS 7042

Plan de cours

Allemagne
Allemagne

Le processus d'intégration européenne est l'un des phénomènes les plus passionnants du 20e et 21e siècle. Après 1945, l’Europe occidentale, puis l’Europe méridionale et orientale se sont fusionnées pour créer une unité sans frontières et une monnaie commune : l'Union européenne (UE). Néanmoins, l'UE ne va pas sans défis et problèmes. Le Brexit, Grexit et les crises de réfugiés ne sont que quelques défis auxquels l’UE fait face.   En plus de ces défis, l'UE est présentement en crise d'acceptation, avec une diminution du nombre de citoyens qui la soutient. 

Entre autres, les institutions européennes sont reprochées d’être non démocratique, difficiles à comprendre, et lentes à prendre des décisions. Dans ce cours, nous allons démystifier ces mythes en permettant une meilleure compréhension du processus décisionnel de l'UE. Au cœur du cours est une simulation du processus de prise de décision de l'UE de cinq jours. Pendant cette simulation à Mayence, les participants seront invités à abandonner leur rôle de citoyens passifs et à prendre le rôle d’acteurs actifs dans le processus politique européen. La simulation vise à être aussi réaliste que possible. Les participants ne jouent pas seulement le rôle des membres du Parlement européen (MPE) et des ministres du Conseil de l'UE, certains des participants assument les rôles des journalistes, rapportant de manière critique sur les travaux dans les deux chambres. Cette simulation sera intégrée dans un cours intensif d'une semaine sur le fonctionnement des institutions européennes à l'Université de Mayence, et un voyage d'études d'une semaine à Bruxelles. L’objectif de ce voyage d’études sera d’apprendre davantage sur les institutions européennes à travers des visites et discussions avec des acteurs concernés.

Ce cours est offert en anglais aux étudiants et étudiantes de 4e année du premier cycle et à ceux et celles inscrits à la maîtrise. Il aura lieu du 29 juin au 22 juillet 2018.

Coordonnées du professeur

Professeur Daniel Stockemer
École d'études politiques
Daniel.Stockemer@uOttawa.ca 

Heures de bureau: sur rendez-vous par courriel

Plan de cours

Mexique

Comme tous les pays du monde, certaines populations du Mexique subissent de l’exclusion et de la discrimination de la part des groupes dominants de la société mexicaine. Que ce soit les minorités sexuelles, linguistiques, culturelles, visibles ou encore les femmes, les populations migrantes et les réfugiés, de nombreux groupes sociaux vivant au Mexique sont soumis à diverses formes d’injustices, que ce soit légale, sociale, économique, formelle ou informelle, ordinaire ou institutionnalisée, etc.

Axé sur les enjeux de justice sociale, ce cours cherchera à comprendre les inégalités socioéconomiques et les conflits socioculturels du Mexique qui conduisent certains groupes sociaux à être davantage exclu et/ou discriminé socialement, économiquement, juridiquement et institutionnellement. Pour ce faire, nous allons étudier les facteurs sociologique, historique, économique et politique inhérents aux processus d’exclusion et de discrimination. Tout au long du cours, nous analyserons les différentes facettes du processus de minorisation, que ce soit les préjugés, la stigmatisation, l’exclusion, la discrimination, le racisme ordinaire ou encore le racisme institutionnel.

Cette prise de conscience de la réalité vécue par certains groupes minoritaires au Mexique offrira la chance aux étudiant(e)s d’être sensibilisé aux rôles joués par les groupes de revendications et mouvements de résistance de ces minorités pour faire reconnaître leurs droits et améliorer leurs conditions d’existence. Une attention particulière sera ainsi portée aux luttes, défis et opportunités de ces groupes minoritaires, notamment par l’entremise d’interactions avec divers intervenants sur le terrain (ONG/universitaires/étudiants/intervenants), de séminaires interactifs, d’observation terrain et de visites sur le terrain à Mexico et Puebla.

Enfin, les étudiants acquerront des connaissances et des habiletés nécessaires à la réalisation d’une recherche scientifique par l’entremise d’une immersion sur le terrain auprès de l’un ou l’autre de ces groupes minoritaires mexicains.

Le cours est offert en français aux étudiantes et étudiants du premier cycle. Il aura lieu du 27 mai au 16 juin 2018. Une certaine maitrise de l'espagnol est requise.

Coordonnées du professeur

Ce cours est offert en français aux étudiants et étudiantes du premier cycle.

Professeur Patrice Corriveau
Criminologie
Patrice.Corriveau@uOttawa.ca

Pour toutes questions, prière de communiquer avec le professeur Corriveau par courriel.

Plan de cours

Sénégal
rech terrain Senegal

L’éducation, souvent présentée comme l’un des principaux catalyseurs de changement social, constitue un défi dans les pays dits « en développement », puisque posée comme l’un des facteurs de modernisation de la société et d’amélioration des conditions de vie des individus et de la collectivité. Or, la logique d’offre qui prévaut dans les orientations internationales s’avère souvent inadaptée à des réalités locales qui dépassent l’équation éducation – diplôme – emploi.

Une manifestation de ces enjeux se concrétise dans le départ de nombreux jeunes de leur foyer familial pour les grandes villes ou même à l’étranger pour apporter un revenu supplémentaire à leurs familles. Dans ce cours on tentera de comprendre « Les effets de la mobilité des jeunes sur leurs parcours scolaires » en adoptant une approche plutôt centrée sur la demande c’est-à-dire sur les besoins et contraintes des familles qui conditionnent la scolarisation des jeunes, leur maintien à l’école ou, à l’inverse, la non scolarisation et la déscolarisation.

Les étudiants suivront les enseignements des experts locaux en matière d’éducation et de jeunesse et  se familiariseront avec le quotidien des familles et des jeunes dans le contexte urbain de Ziguinchor) et rural du village de Mlomp en Casamance au Sénégal. Ils travailleront en binôme avec des étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor ainsi que des jeunes résidents des quartiers et du village. Ils seront en mesure à l’issue de leur terrain de faire une critique de la notion d’ « Éducation pour tous » préconisée par les instances internationales et proposer des orientations concrètes dans le recueil d’informations sur le sujet afin de tenir compte des réalités locales dans la mise en œuvre des politiques éducatives.

Le cours est offert en français aux étudiants et étudiantes du premier cycle. Il aura lieu du 7 au 30 mai 2018.

Coordonnées du professeure

Nathalie Mondain
Département de sociologie et d'anthropologie
Téléphone : 613-562-5800 poste 1323
Nathalie.Mondain@uOttawa.ca

Heures de bureau: jeudi de 14h à 16h sur rendez-vous
Bureau: Pavillon des Sciences sociales, FSS 10005

Plan de cours

Taiwan
Taiwan

Taiwan et le Canada sont les destinations d’un nombre grandissant de travailleuses immigrantes répondant à la demande croissante pour les soins à domicile aux personnes âgées. Il est important de connaitre la réalité de cette main-d’œuvre, œuvrant dans des conditions de précarité et de vulnérabilité préoccupantes, parce qu’elle est appelée à croître en importance dans les décennies à venir, à cause des changements de la structure démographique de nos sociétés et de nos politiques sociales. Taiwan est un véritable laboratoire où se révèlent les enjeux liés à ces changements.

Grâce à des exposés de la part de professeurs reconnus, des rencontres avec des acteurs de la société civile impliqués dans la promotion des droits des travailleuses, et des excursions dans les monuments historiques de la capitale, ses instituts de santé, ses centres commerciaux et ses sites culturels importants, les étudiant-e-s pourront prendre la mesure de la complexité des enjeux liés aux relations de travail et à l’immigration dans des sociétés post-industrielles où les rôles traditionnels sont remis en cause, et les craintes pour le maintien de l’identité nationale sont vives.

Ce cours est offert en anglais aux étudiants et étudiantes de premier cycle du 4 mai au 26 mai 2018.

Coordonnées du professeur

André Laliberté
Études politiques
613-562-5800 poste 8913
andre.laliberte@uottawa.ca

Heures de bureau: mercredi, 13h à 15h et sur rendez-vous
Bureau: Pavillon des Sciences sociales, FSS 7075

Plan de cours

Haut de page