Lancement de la série de conférences Mauril-Bélanger

Publié le lundi 22 janvier 2018

Homme politique engagé, grand défenseur des valeurs démocratiques et du fait francophone au Canada, M. Mauril Bélanger a consacré sa carrière à soutenir les groupes minoritaires et à mettre en valeur la communauté franco-ontarienne. L’Université d’Ottawa, la Faculté des sciences sociales et le Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM), en collaboration avec Bibliothèque et Archives Canada (BAC), sont fiers de lancer cette série de conférences en l’honneur de feu Mauril Bélanger. Pilotées par le CIRCEM et grâce à la grande générosité financière de la Fondation Famille Bertrand, ces conférences porteront sur les grands enjeux défendus par M. Bélanger au cours de sa carrière politique. L’identification de ces thèmes s’effectuera par les archivistes de Bibliothèque et Archives Canada, dépositaire de l’œuvre écrite de M. Bélanger.

La première conférence de la série Mauril-Bélanger s’intitule « Nouvelles frontières : dynamiques de l’espace francophone de la capitale ». Les espaces francophones du Canada se sont beaucoup transformés au cours des 25 dernières années, en grande partie à cause de l’immigration. Les changements ont été particulièrement importants dans la région de la capitale nationale, un des milieux francophones les plus dynamiques au pays au plan de la croissance. L’événement réunira des experts qui analyseront ces changements et discuteront de ses effets sur le tissu social canadien.

  • Conférencière principale : Anne Gilbert, professeure émérite, Géographie, cofondatrice du CIRCEM, Université d’Ottawa
  • Commentateurs : Jean-Pierre Corbeil, directeur adjoint, Centre de la statistique ethnoculturelle, langue et de l’immigration, Statistique Canada et Brian Ray, vice-doyen à la recherche de la Faculté des arts et professeur agrégé, Géographie, Université d’Ottawa

L’événement aura principalement lieu en français. Traduction simultanée disponible.

Le jeudi 15 février 2018, de 19 h à 21 h 
Bibliothèque et Archives Canada
Salle Alfred-Pellan
395, rue Wellington, Ottawa

Veuillez vous inscrire en ligne

Anne Gilbert est professeur émérite au département de géographie de l’Université d’Ottawa, où elle mène divers travaux sur les minorités de langue officielle au Canada. Croisant les perspectives française et anglo-saxonne de la géographie, elle s’intéresse à leurs espaces vécus et imaginés à différentes échelles, à l’évolution de leur territoire et aux enjeux spatiaux de leur développement. Elle a reçu en septembre 2013 l’Ordre des francophones d’Amérique, en plus de s’être vue décerner le titre de personnalité de l’année 2013 dans le domaine de l’éducation par Le Droit et Radio‐Canada. Elle est membre de la Société royale du Canada.

Jean-Pierre Corbeil est directeur adjoint à la Division de la statistique sociale et autochtone et dirige le Centre de la statistique ethnoculturelle, langue et immigration à Statistique Canada. Après avoir obtenu un B.A. et un M.A. de l’Université McGill, il a obtenu un doctorat en sociologie de l’Université de Montréal. Il œuvre dans le domaine de la statistique linguistique et étudie la situation linguistique au pays depuis près de vingt ans. Au cours de sa carrière à Statistique Canada, il a publié de nombreux ouvrages sur la situation linguistique canadienne et a donné de nombreuses conférences sur le sujet dans plusieurs régions du pays. Il a notamment été membre du Comité de suivi de la situation linguistique de l’Office québécois de la langue française. Outre la démolinguistique, ses champs d’intérêt touchent notamment l’immigration, la diversité ethnoculturelle et les rapports intergroupes, la dualité linguistique canadienne, le multilinguisme et l’éducation.

Professeur agrégé au Département de géographie et vice doyen à la recherche de la Faculté des Arts, Brian Ray s’intéresse aux façons dont les gens organisent leur vie quotidienne dans le cadre des villes multiethniques. Ses intérêts de recherche comprennent la discrimination, le racisme et l’antiracisme au Canada, l’évolution du paysage linguistique à Ottawa et Gatineau, l’abordabilité du logement et l’accession à la propriété pour les réfugiés et les immigrés, l’itinérance, les inégalités entre les sexes, les réseaux sociaux, ainsi que les dimensions géographiques de l’emploi dans les grandes villes.

Haut de page