Un nouveau professeur à l’École étudie le développement moral chez les enfants

Publié le samedi 1 novembre 2014

 

Comment les enfants apprennent-ils à coopérer avec autrui? Quelle est leur compréhension des émotions et comment les expriment-ils? Comment apprennent-ils à interagir socialement? Comment pouvons-nous prévenir les comportements agressifs et l’intimidation et renforcer l’empathie?

Pour Stuart Hammond, nouveau professeur à l’École de psychologie, l’étude de ces questions est le travail d’une vie. En faisant porter ses recherches sur le développement moral des enfants et les influences sociales qui interviennent dans ce développement, le professeur Hammond, psychologue, cultive l’espoir d’aider les enfants et les familles.

« Dans mes recherches, je me penche de plus en plus sur ce qui se passe à la maison. Il ne faut pas seulement étudier les enfants à l’intérieur de nos laboratoires. Je trouve qu’il est important de regarder également les pratiques éducatives des parents. De nombreux parents disent, par exemple, que leur enfant adore mettre la main à la pâte. S’ils entreprennent la lessive, leur bambin de un ou deux ans va vouloir les aider. Sous un angle moral, c’est très intéressant : pourquoi les enfants veulent-ils aider, coopérer et prendre part à des tâches? »

La recherche en psychologie morale peut également avoir des retombées pratiques importantes. Un bon exemple est le programme de lutte contre l’intimidation Racines de l’empathie. Implanté dans un grand nombre d’écoles canadiennes, ce programme basé sur des données scientifiques apprend aux enfants à comprendre l’empathie et les émotions. Lorsqu’il était aux études supérieures, le professeur Hammond a fait un stage  comme instructeur à Racines de l’empathie. Il espère que ses recherches pourront contribuer à faire avancer ce programme, ainsi que d’autres programmes de ce genre.

Le professeur Hammond a grandi et a fait ses études universitaires de premier cycle à Ottawa. Il a ensuite voyagé et étudié dans différentes régions du globe pendant plusieurs années. Ainsi, il a participé, au Japon, à un programme gouvernemental pour l’enseignement des langues, notamment de l’anglais, aux enfants d’âge scolaire. Il a ensuite étudié la philosophie morale à l’Université de Montréal, puis est allé faire un doctorat en psychologie développementale à l’Université Simon Fraser à Vancouver. Avant de revenir à Ottawa, il a occupé un poste de chercheur postdoctoral et professeur invité à l’Université de Pittsburgh dans le cadre d’une bourse du CRSH.

Stuart Hammond est heureux de se joindre au corps professoral de l’Université d’Ottawa. « Après avoir voyagé pendant toutes ces années, je suis encore plus attaché à Ottawa et je me rends compte à quel point cet endroit est unique. »  

Cet hiver, professeur Hammond la psychologie morale dans Moral Development (PSY4391), premier cours de ce genre offert à l’Université d’Ottawa et sans aucun doute une addition importante à l’École de psychologie.

Nous sommes ravis d’accueillir le professeur Hammond à la Faculté des sciences sociales et nous lui souhaitons tous nos vœux de succès.

Haut de page