Bienvenue au Laboratoire de recherche sur la cognition et les troubles d’anxiété (Laboratoire CADRe)!

Au Laboratoire CADRe, nous avons pour vocation de mieux comprendre les processus de développement, de maintien et de traitement des troubles anxieux. Nous nous intéressons tout particulièrement à la façon dont différents types de raisonnement contribuent à l’anxiété. Nous souhaitons mettre à profit ce savoir pour raffiner davantage la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) appliquée à ces problèmes.

Principaux axes de recherche

En tant qu’êtres humains, il nous plaît de croire que lorsque nous formons nos opinions, prenons des décisions, jugeons des situations, votons pour des leaders politiques et choisissons des comportements, nous nous basons sur des processus cognitifs complexes, logiques et, plus important encore, maîtrisés. Cependant, une vague de recherches menées depuis 15 ans montre que notre processus décisionnel apparemment « rationnel » repose sur une cognition « implicite » ou « automatique », ou à tout le moins sur l’interaction entre la cognition implicite et explicite. Nos recherches visent à appliquer directement cette idée à la compréhension de l’anxiété et du comportement anxieux, spécialement en ce qui touche la TCC. Nous nous intéressons également aux possibles liens qui unissent ces deux types de raisonnement et la façon dont nous portons attention aux éléments de notre environnement, dont nous y donnons un sens et dont nous nous en rappelons.

À cette fin, nos objectifs consistent à concevoir et à raffiner des méthodes de mesure de la cognition implicite en ce qui concerne l’anxiété, à comprendre comment les gens recourent à des processus explicites (p. ex. la réévaluation) pour court-circuiter des motivations implicites (p. ex. des pulsions) et à déterminer quand la cognition implicite ou explicite est plus susceptible d’influer le comportement anxieux des individus. Nous voulons intégrer ces informations aux modèles de TCC, aussi bien pour comprendre les limites des traitements actuels (autrement dit, pourquoi certaines personnes ne vont pas mieux) que pour offrir des interventions potentielles (c.-à-d. cibler certains processus implicites et explicites). Nous avons le grand privilège de mener une bonne partie de nos recherches dans les installations récentes du Laboratoire INSPIRE de l’Université d’Ottawa.

Autres axes de recherche

Nous menons également des recherches (ou sommes dans le processus d’entreprendre de nouvelles recherches) se rapportant aux troubles anxieux dans les domaines suivants :

  • La régulation des émotions, et plus particulièrement la façon dont les croyances relatives aux émotions contribuent à l’anxiété.
  • L’utilisation des mesures psychophysiologiques en ce qui a trait au traitement de l’information dans l’anxiété.
  • La recherche de réconfort.
  • Revenez bientôt!

Nouvelles

Haut de page