Qui sont les défenseurs des langues officielles au sein du gouvernement fédéral?

Publié le mardi 14 novembre 2017

Un collectif d’auteurs a signé un texte pour soulever l’enjeu du manque de défenseur des langues officielles au sein du gouvernement fédéral.  Ce texte s’inscrit dans le contexte du vote d’une majorité de parlementaires contre le projet de loi privé du député néodémocrate François Choquette le 26 octobre dernier, qui aurait fait du bilinguisme une condition essentielle pour être nommé juge à la Cour suprême du Canada

Les auteurs (en ordre alphabétique) sont:

Linda Cardinal, Université d’Ottawa

Stéphanie Chouinard, Collège militaire royal du Canada

Claude Couture, Université de l’Alberta

Guillaume Deschênes-Thériault, Université d’Ottawa

Michel Doucet, Université de Moncton

Valérie Lapointe Gagnon, Université de l’Alberta

Rémi Léger, Université Simon Fraser

Martin Normand, Université d’Ottawa

François Rocher, Université d’Ottawa

Le texte a été mentionné dans une question du député Alupa Clarke à la Chambre des communes.

Voici les liens où la lettre a été publiée :

Acadie NouvelleLe Droit, Radio-Canada AcadieAstheureLa Presse plusé

Voici les articles ou des entrevues en lien avec lalettre :

Paul Gaboury, Des auteurs se lèvent pour la défense des langues officielles, le Droit, 8 novembre 2017,

Entretien avec Michel Doucet, Langues officielles: où sont les défenseurs chez les libéraux fédéraux?, l’heure de point Acadie, Radio-Canada Acadie, 8 novembre 2017.

Entretien avec Rémi Léger, Universitaires critiquent les Libéraux dans le domaine des langues officielles, La Croisée, Radio-Canada Alberta, 8 novembre 2017.

Entretien avec Rémi Léger, Bilinguisme : le gouvernement Trudeau montré du doigt, Boulevard du Pacifique, 8 novembre 2017.

Entretien avec Stéphanie Chouinard, Qui défend les langues officielles à Ottawa, Phare Ouest, 8 novembre 2017.

 

Haut de page