Projets communautaires

Projet communautaire A: La génération Y et les dons

Imprimer une brochure du projet La génération Y et les dons (PDF)

Imprimer le cadre logique pour le projet La génération Y et les dons (PDF)

Qui est le partenaire?

JustChange est une organisation fondée par un groupe de 12 jeunes professionnels de la génération Y qui s'identifient comme étant des incitateurs de changement. Leur mandat est d'accélérer de bonnes idées susceptibles de produire des impacts positifs aux niveaux économique, social ou environemental. Ils peuvent être vus comme une forme alternative de dons, similaire à un cercle de dons. Cette structure permet de mettre une somme d'argent en commun (1000$) en subventions bimensuelles pour appuyer des idées audacieuses au niveau local menant à des impacts sociaux et environnementaux. Le processus consiste en un appel de propositions facile d'accès s'adressant à des projets innovants à risques élevés et de potentiel de retour social élevé sur l'investissement. Un système de vote par consensus garantit un processus de prise de décision inclusif et délibératif. De plus, le groupe organise des célébrations d'octroi de subventions qui ont comme effet d'accélérer les initiatives en connectant les titulaires des subventions à divers réseaux ainsi qu'en leur procurant une plate-forme où ils peuvent partager des idées et demander du soutien supplémentaire. Les membres du conseil d'administration de JustChange s'impliquent dans la communauté en développant des partenariats avec les leaders locaux, en entrant en contact avec les médias traditionnels, en créant des blogs, en partageant à travers les médias sociaux ainsi qu'en établissant des liens entre les divers titulaires de subventions dans le but de créer une communauté de pratique axée sur le don local..

Pour quelles raisons les partenaires travaillent-ils sur ce projet?

Nous savons, selon les données de l'ECDBP, que les personnes les plus susceptibles d'effectuer du bénévolat sont jeunes (âgés de 15 à 24 ans), hautement éduqués (diplôme universitaire) et ont un revenu élevé (revenu familial supérieur à 100000$). De plus, les gens ont davantage tendance à effectuer du bénévolat s'ils ont été impliqués au sein d'associations étudiantes à l'école secondaire, s'ils ont des parents qui font du bénévolat, ou si'ils ont vu quelqu'un qu'ils admirent faire du bénévolat. Malgré ces résultats, les membres de la génération Y sont susceptibles d'être perçus de manière biaisée selon des stéréotypes négatifs: souvent étiquetés comme étant moins impliqués dans leurs communautés que la génération de leurs parents. En tant que membres de la génération Y, nos partenaires sont intéressés à défier ce stéréotype en démontrant qu'ils sont des membres actifs de leur communauté. Ils veulent comprendre les motivations et circonstances entourant la création de JustChange afin d'élargir leur modèle à d'autres villes et provinces à travers le Canada ainsi qu'à l'étranger. Nous avons l'intention d'explorer de quelle manière les données de l'ECDBP et la littérature empirique récente peuvent contribuer à notre compréhension du don et du bénévolat parmi les membres de la génération Y, ainsi que leurs motivations, afin de développer plus de partenariats collaboratifs.

Quelles sont les principales activités du projet?

E=MC2 a interviewé chaque membre de JustChange (section d'Ottawa) et analyse les données sur les motivations individuelles à se joindre au groupe, les facteurs ayant contribué à la formation du groupe, son fonctionnement, et les objectifs individuels et collectifs. L'information permettra une meilleure compréhension de la complexité à laquelle font face les organisations qui opèrent sur une base consensuelle. Cette riche source de données sera utilisée pour le développement de produits de connaissance tels que des infographies, un atelier et manuel de démarrage, un questionnaire pour la génération Y, une recension des articles académiques ainsi que des présentations.

Quels résultats sont attendus de ce projet?

Le partenariat permettra d'augmenter notre compréhension des motivations et des obstacles à l'engagement communautaire au sein des membres de la génération Y. Un résultat anticipé du projet est une sensibilisation accrue ainsi qu'une promotion des formes alternatives de dons et de bénévolat au sein des membres de la génération Y et du grand public, s'appuyant sur les motivations des membres de la génération Y et permettant de contourner certains des obstacles. La sensibilisation devrait mener à une augmentation du nombre de cercles de dons à l'échelle nationale, contribuant ainsi à une augmentation du nombre d'heures de bénévolat et de dons, en vue de communautés plus fortes et plus résilientes

haut

Projet communautaire B: Immigrants et Engagement

Imprimer une brochure du projet Immigrants et Engagement (PDF)

Imprimer le cadre logique pour le projet Immigrants et Engagement (PDF)

Qui est le partenaire?

Le Centre catholique pour immigrants (CCI) est étroitement associé à d'autres organismes d'aide à l'établissement des nouveaux arrivants tels LASI (Agences locales au service des immigrants – Local Agencies Serving Immigrants) et OCASI (Coalition ontarienne des agences au service des immigrants – Ontario Coalition of Agencies Serving Immigrants). Le CCI constitue l'un des plus gros organismes d'aide à l'établissement à Ottawa, et fournit une gamme complète de services aux nouveaux arrivants. La mission du CCI est de a) promouvoir et faciliter l'accueil des nouveaux arrivants au Canada, b) d'informer les communautés canadiennes sur les manières de mieux répondre aux besoins des nouveaux arrivants, et c) d'aider les nouveaux arrivants à atteindre leur plein potentiel dans la société canadienne. Le CCI dessert plus de 8000 clients sur une base annuelle, reccueille des fonds et oeuvre avec des bénévoles dans une multitude de milieux.

Pour quelles raisons les partenaires travaillent-ils sur ce projet?

Nous savons, selon les données de l'ECDBP, que les immigrants sont généralement plus intéressés au bénévolat que les personnes nées au Canada, mais ont tendance à effectuer moins de bénévolat. De nombreux défis sont susceptibles d'être en jeu. Les nouveaux arrivants constituent une part importante de la population canadienne, soit environ 1 résident sur 5, et on estime que cette proportion va augmenter étant donné que l'immigration est devenue l'un des plus importants facteurs de croissance démographique et économique. Ceci souligne l'importance d'envisager des méthodes facilitant une meilleure intégration et contribuant à créer des communautés bienveillantes sensibles aux besoins des nouveaux arrivants. Des études antérieures suggèrent que l'engagement communautaire (ex.: bénévolat, dons, participation) peut aider à développer des habiletés et des connaissances chez les invididus, en plus de renforcer les liens au sein de la communauté. Nos partenaires s'appuient sur les résultats de l'ECDBP et la littérature afin de mieux comprendre comment l'engagement communautaire peut contribuer à faciliter la transition et l'adaptation des immigrants dans les communautés canadiennes. Un intérêt particulier est accordé aux interventions et initiatives qui aident les nouveaux immigrants à faire leurs premiers pas communautaires au Canada, et à suivre une approche graduelle à l'engagement, dite «mettre le pied à l'eau».

Quelles sont les principales activités du projet?

De nombreuses activités sont planifiées ou en cours pour ce projet, avec un accent sur le fait d'amasser des données probantes quant au programme de pairage entre nouveaux immigrants et résidents à long terme dans le contexte du bénévolat. Suite à l'analyse et l'interprétation de données de l'ECDBP sur les immigrants, nous effectuons des entrevues avec des nouveaux immigrants et des résidents de longue date afin d'identifier des thèmes tels que les expériences passées et actuelles de l'engagement communautaire, leurs définitions du bénévolat, les résultats de l'engagement communautaire, et leur expérience du pairage comme intervention permettant d'augmenter l'engagement communautaire. Une revue de littérature sur l'engagement communautaire et les contacts intergroupes est également utilisée afin d'interpréter et d'intégrer les résultats. Les éléments de ce projet seront rendus accessibles aux réseaux d'organisations desservant les immigrants, aux réseaux de bénévolat et de développement communautaire, au gouvernement et au milieu universitaire sous la forme de rapports, bulletins d'informations, chapitres de livres, documents de politiques, ateliers d'information, et rapports scientifiques.

Quels résultats sont attendus de ce projet?

Bien que le projet se concentre sur des partenaires spécifiques, nous anticipons que dans le contexte plus étendu du projet E=MC2, les résultats seront pertinents pour de nombreuses autres organisations canadiennes desservant les immigrants, ainsi que pour des réseaux associés au développement communautaire et au bénévolat. À court et moyen terme, les partenaires visent acquérir des connaissances sur: les obstacles et facilitateurs au bénévolat des immigrants, comment les immigrants perçoivent et définissent le bénévolat, comment encourager les immigrants à effectuer du bénévolat grâce au pairage, ainsi que des améliorations aux programmes d'aide à l'établissement actuels (ex.: services de recherche d'emploi) en lien avec l'engagement communautaire. Un autre résultat attendu est d'obtenir des données empiriques pour obtenir des ressources envers les initiatives d'aide à l'établissement reliées au pairage et à l'engagement communautaire. L'objectif à long terme est d'augmenter l'engagement communautaire au sein des nouveaux arrivants, en vue des bénéfices significatifs pour les individus, familles, organisations et communautés.

haut

Projet communautaire C: Étudiants universitaires

Imprimer une brochure du projet Étudiants universitaires (PDF)

Imprimer le cadre logique pour le projet Étudiants universitaires (PDF)

Qui est le partenaire?

Le Centre d'engagement mondial et communautaire (CEMC) de l'Université d'Ottawa est associé à de nombreux réseaux dont l'U15 (Regroupement des universités de recherche du Canada) et l'Alliance canadienne pour l'apprentissage par le service communautaire (Canadian Alliance for Community Service Learning – CACSL). Le CEMC a été créé afin de promouvoir l'engagement communautaire et la responsabilité sociale. Il fournit un service de jumelage en appariant des étudiants à des postes de bénévoles. Le Centre a également ses propres programmes, et organise des projets de groupes dans la région de la capitale nationale ainsi qu'à l'étranger. Le Centre opère sur un large campus de 43 000 étudiants universitaires, permettant d'offrir des approches innovatrices pour engager les étudiants avec des communautés.

Pour quelles raisons les partenaires travaillent-ils sur ce projet?

Selon les données de l'ECDBP et d'autres sources, nous savons que le bénévolat formel et l'aide directe dans la communauté effectuée par les étudiants sont fréquents, mais variables. Certains programmes dans les écoles secondaires comportent des exigences de bénévolat; et il y a souvent une baisse significative dans les taux d'engagement des étudiants lors de la transition entre le secondaire et les études post-secondaires. Sur les campus universitaires canadiens, l'offre d'occasions de service communautaire est à la hausse mais la participation étudiante ne correspond pas toujours aux efforts déployés, et nécessite d'importants investissements promotionnels afin d'attirer l'attention des étudiants. Ces programmes ou services sont alimentés par une variété d'intérêts: désir de créer un rapprochement avec les communautés, d'améliorer l'expérience des étudiants, de répondre aux besoins de la communauté, d'effectuer de la recherche sur des questions spécifiques, pour l'apprentissage et la réussite scolaire, pour le renforcement des compétences et le développement du CV, ou pour la rétention des étudiants. L'ampleur et le nombre d'activités ainsi que l'infrastructure disponible varient d'une institution à l'autre. Comment promouvoir ces activités et faire en sorte qu'elles correspondent aux besoins de sous-groupes spécifiques d'étudiants constitue une priorité essentielle. Notre projet vise à utiliser les résultats de l'ECDBP liés aux obstacles et motivations des divers groupes de jeunes/étudiants afin de développer, adapter et tester des interventions spécifiques.

Quelles sont les principales activités du projet?

De nombreuses activités sont en lien avec l'évaluation de deux initiatives spécifiques. Suite à l'analyse des données de l'ECDBP, une initiative intitulée Jours de service (Days of Service) a été développée afin de fournir des occasions de bénévolat à (très) court terme permettant aux étudiants de « se mettre le pied à l'eau » et d'explorer le bénévolat. Jours de service est conçu pour être une initiative d'activités sociales de bénévolat amusantes, stimulantes et en réponse directe à un besoin de la communauté. La seconde initiative, la Communauté d'apprentissage vivant (Living Learning Community), s'appuie sur les résultats de l'ECDBP afin de les appliquer dans le contexte d'expérience étudiante en résidence. Cette initiative fournit une opportunité pour les étudiants habitant en résidence de prendre part aux projets de service communautaire local. Il s'agit d'une manière interactive de rencontrer d'autres étudiants et de s'impliquer dans la communauté. Les évaluations de ces initiatives ainsi que les leçons apprises et les meilleures pratiques pour adapter et utiliser des données nationales sur le bénévolat et la participation seront diffusés aux réseaux partenaires via des présentations, des webinaires et des annonces.

Quels résultats sont attendus de ce projet?

Bien que le projet se concentre sur l'Université d'Ottawa, dans le cadre plus large du projet E=MC2, il sera associé à l'équipe de l'U-15 et nous anticipons que les résultats seront pertinents et utiles pour de nombreux autres collèges et universités. À court et moyen terme, les partenaires visent à acquérir des connaissances sur : comment les étudiants développent leurs compétences grâce à l'implication à court terme dans le service communautaire, comment ces expériences contribuent à leur participation communautaire future, comment l'idée de faire correspondre les initiatives avec les besoins et motivations des étudiants peut augmenter leurs niveaux de participation, et identifier les avantages communautaires liés à une augmentation de l'implication étudiante. L'objectif à long terme est de contribuer au développement chez les étudiants d'un intérêt pour le bénévolat tout au long de leur vie, ainsi que de participer activement au développement positif de la communauté, afin de contribuer à la durabilité de l'engagement communautaire.

haut

Projet communautaire D: les Francophones et les PME

Imprimer une brochure du projet les Francophones et les PME (PDF)

Imprimer le cadre logique pour le projet les Francophones et les PME (PDF)

Qui est le partenaire?

La Fédération des centres d'action bénévole du Québec (FCABQ) est un regroupement de 114 Centres d'action bénévole (CAB) à travers le Québec. D'abord au service de ses organisations-membres, sa mission est de « mobiliser, soutenir et représenter » les centres locaux en vue de promouvoir l'action bénévole dans les collectivités. Elle est activement impliquée auprès d'eux dans la coordination et promotion pour répondre à leurs besoins en matière d'information et d'outils de formation, et documente chaque année les tendances de l'action bénévole en réalisant des profils de ses membres pour obtenir un meilleur portrait d'ensemble de la situation du bénévolat au Québec.

Pour quelles raisons les partenaires travaillent-ils sur ce projet?

Deux axes d'intérêts communs ont donné lieu à cette collaboration. D'abord, les résultats des sondages nationaux (ECDBP) rapportent des taux de bénévolat et de dons généralement moins élevés au Québec qu'à l'extérieur du Canada. Ceci soulève la question de savoir si les sondages nationaux captent bien les conceptions du don et du bénévolat au Québec ainsi que le vocabulaire utilisé pour parler d'engagement communautaire et citoyen. Le premier objectif du projet est donc de comprendre les facteurs expliquant les différences observées dans les sondages nationaux. Par ailleurs, la question des synergies possibles entre le secteur bénévole et le milieu de l'entreprise par le biais du soutien au bénévolat par l'employeur intéresse la FCABQ, dont un des comités avait commencé à travailler un peu sur le sujet. L'un des membres de la FCABQ, le Centre d'action bénévole d'Autray (CABA) situé dans la région de Lanaudière, constitue une étude de cas toute désignée par les nombreuses collaborations locales qu'il a développées avec des petites et moyennes entreprises (PME). Le second objectif de cette collaboration est donc d'appuyer la FCABQ dans son projet de documenter les pratiques prometteuses au sein de ses membres en examinant initiatives liées au bénévolat soutenu par l'employeur dans la MRC d'Autray.

Quelles sont les principales activités du projet?

Diverses activités de collecte et d'analyse de données ont été entreprises en lien avec chacun des axes de collaboration. D'une part, il s'agit de documenter la façon dont se vit et se décrit le bénévolat au Québec, et d'autre part, les opportunités et les défis associés au bénévolat soutenu par l'employeur au sein des petites et moyennes entreprises. Le volet quantitatif des analyses porte sur les données de l'ECDBP sur le bénévolat et le bénévolat soutenu par l'employeur au Québec. Le volet qualitatif comprend des revues de littérature sur ces deux thématiques et une étude de cas dans la MRC d'Autray, en partenariat avec le CABA, à l'aide d'entrevues avec des entrepreneurs, des employés, des bénévoles et des représentants de la communauté. Cette étude examine les collaborations tissées entre le milieu des affaires et le milieu communautaire. Les entrevues avec les bénévoles d'Autray et d'ailleurs au Québec permettent aussi de caractériser certaines des façons dont l'engagement est vécu et défini par les Québécois-es. Les résultats de l'étude de cas seront transmis aux membres de la FCABQ et donneront lieu à des outils pour aider les CAB qui souhaitent renforcer leurs liens avec les entreprises de leur communauté.

Quels résultats sont attendus de ce projet?

En plus de servir la FCABQ et ses membres, les centres d'action bénévole, les expériences documentées par l'étude de cas pourront aussi servir à d'autres organismes communautaires ou à des entreprises qui voudraient promouvoir l'engagement communautaire et renforcer leurs liens réciproques par l'intermédiaire du soutien au bénévolat par l'employeur. Elles pourront également éclairer le développement de politiques afin d'encourager cette forme de collaboration entre les acteurs communautaires et privés dans les collectivités canadiennes en vue d'une plus grande résilience communautaire. Enfin, l'information recueillie sur les définitions du bénévolat chez les Québécois-es pourra servir lors de l'élaboration de futurs sondages nationaux sur le don et le bénévolat pour améliorer la façon dont ils rendent compte de l'engagement chez les francophones.

haut

Projet communautaire E: Le contexte rural 

Imprimer une brochure du projet Le contexte rural (PDF)

Imprimer le cadre logique pour le projet Le contexte rural (PDF)

Qui est le partenaire?

Le Partenariat des communautés en santé du comté de Renfrew est notre partenaire. Le comté de Renfrew est un comté rural situé à l'ouest d'Ottawa. Il s'agit du comté ayant la plus grande aire géographique en Ontario. Il est caractérisé par une faible densité de population: il couvre plus de 7000 kilomètres carrés, avec une population d'environ 100 000 habitants (2011). Le Partenariat des communautés en santé du comté de Renfrew est constitué d'un groupe d'organismes communautaires s'intéressant aux déterminants sociaux de la santé en vue de faire du comté de Renfrew un lieu plus dynamique où il fait bon vivre. Les trois principales organisations impliquées dans ce projet sont le Service de soutien aux aînés de Renfrew (Renfrew Seniors Support Services), le Service de soutien aux personnes âgées de la Baie de Barry (Barry's Bay seniors support services) et le Centre de ressources communautaires de Killaloe (Killaloe Community Resource Centre). Le ministère du tourisme, de la culture et du sport de l'Ontario est également étroitement impliqué.

Pour quelles raisons les partenaires travaillent-ils sur ce projet?

Selon les données de l'ECDBP et d'autres sources, nous savons que le bénévolat formel et l'aide directe dans les communautés rurales et petites municipalités peuvent différer de ce que l'on observe dans les grands centres urbains. Il y existe des différences au niveau des besoins, obstacles et opportunités. Dans le comté de Renfrew, de nombreux organisations à but non lucratif dépendent des bénévoles pour accomplir leur travail. Bien qu'il y ait de nombreux bénévoles dans le comté, il y a nécessité d'en avoir davantage. Afin de répondre à ce besoin, le Centre de ressources communautaires de Killaloe a créé un portail en ligne sur le bénévolat au travers duquel les résidents peuvent se renseigner sur différentes occasions de bénévolat avec divers organismes communautaires. Malgré les efforts considérables déployés dans l'élaboration du portail, il n'est pas utilisé à son plein potentiel. Compte tenu de cette situation, les organismes communautaires du comté de Renfrew aimeraient apprendre comment mieux attirer, soutenir et retenir les bénévoles au sein de leur contexte de communauté rurale. Ils aimeraient également déterminer si l'utilisation d'un portail en ligne fonctionnera et de quelle manière il pourrait être configuré afin d'attirer davantage de bénévoles.

Quelles sont les principales activités du projet?

Une panoplie d'activités sont entreprises. Initialement, des activités de diffusion de plus grande étendue (présentations communautaires, événements médiatiques) ont eu lieu avec les partenaires afin de comprendre les données de l'ECDBP. Ces événements ont contribué à déterminer comment les résultats à l'échelle nationale pouvaient s'appliquer au comté de Renfrew, et à identifier les domaines présentant des lacunes où de l'information additionnelle était nécessaire en vue de comprendre comment attirer, soutenir et retenir les bénévoles dans un contexte rural/de petite ville. Pour combler ces lacunes, un sondage sur mesure a été développé avec les partenaires communautaires afin de mieux décrire et comprendre les problématiques du comté et d'en tirer des leçons par rapport à leurs forces et défis..

Quels résultats sont attendus de ce projet?

Bien que le projet se concentre sur le comté de Renfrew, nous prévoyons que dans le contexte plus large du projet E=MC2, les résultats seront pertinents et utiles pour de nombreuses autres communautés rurales et petites villes. À court et moyen termes, les partenaires visent à acquérir des connaissances sur : les obstacles et facilitateurs au bénévolat dans les régions rurales, de quelles manières les résidents aimeraient se renseigner sur les possibilités de bénévolat, les récompenses du bénévolat, comment encourager et aider les bénévoles dans un contexte rural; et les améliorations possibles à intégrer dans des portails sur le bénévolat. Un autre résultat attendu est d'obtenir des données probantes sur le bénévolat permettant d'obtenir des ressources pour la poursuite du développement d'initiatives communautaires. L'objectif à long terme est d'augmenter les taux de bénévolat dans le comté de Renfrew, en Ontario, en attirant de nouveaux bénévoles et en soutenant mieux les bénévoles existants.

haut

Initiateurs du projet

Centre d'engagement mondial et communautaire

Catholic Centre for Immigrants – Ottawa

Fédération des centres d’action bénévole du Québec

Centre d'engagement mondial et communautaire

County of Renfrew - Ontario Canada

Haut de page