Nathan Young, Vice-doyen à la gouvernance et à l’internationalisation

En 2017-2018, le vice-décanat à la gouvernance et à l’internationalisation (VDGInt) a poursuivi la mise en œuvre et le développement de sa double mission éponyme.

La Faculté des sciences sociales continue d’exercer un rôle de leader en matière de recherche, de formation et d’engagement internationaux. Nos étudiantes et étudiants tirent parti des occasions uniques qui s’offrent à eux dans le cadre de nos stages à l’international et de nos cours de recherche sur le terrain. Par ailleurs, nous sommes très fiers des participants au cours de simulation des Nations Unies qui ont bien représenté l’Université, une fois de plus, lors d’un concours international. Grâce à l’ensemble de nos activités internationales, nous enrichissons grandement l’expérience de nos étudiants en leur donnant la chance d’élargir leurs horizons, en classe comme au travail, et nous formons les dirigeants de demain. Un portrait statistique est présenté à cet effet plus loin.

L’Université a cerné l’internationalisation comme étant une grande priorité stratégique, et notre faculté continuera à jouer un rôle déterminant dans ce domaine. Nous avons hâte de collaborer avec l’administration centrale, avec laquelle nous partageons cette priorité.

Pour ce qui est de la gouvernance, le VDGInt a mis à jour les règlements de la Faculté dans le but de créer un poste électif pour que les professeurs à temps partiel puissent choisir la personne qui les représentera au Conseil de la Faculté. Nous sommes heureux de reconnaître l’importante contribution de ces professeurs à notre mission d’enseignement, en invitant leur représentant officiel à faire partie de l’équipe dirigeante de la Faculté. Les premières élections auront lieu en septembre de cette année. Nous travaillons également à la réforme de bon nombre de comités clés du Conseil de la Faculté afin de mieux représenter les unités au nom desquelles ils agissent.

L’Université connaît une période de changement, et nous devons nous adapter aux nouvelles réalités de financement et priorités scolaires. Malgré ces défis, nous poursuivrons notre collaboration avec nos unités pour mettre au point des approches novatrices dont pourront bénéficier les étudiants, les professeurs et la communauté universitaire en général.

Nathan Young, Vice-Doyen à la gouvernance et à l’internationalisation

Haut de page