John Sylvestre, Vice-doyen à la recherche

Alors que la première année de mon mandat en tant que vice-doyen à la recherche tire à sa fin, je souhaite prendre cette occasion pour remercier mes collègues de la Faculté des sciences sociales. Cette dernière compte neuf unités et plus de 270 chercheurs dont le travail porte sur une grande variété de sujets : les neurones, le comportement, les relations, les voisinages, les enjeux nationaux et internationaux, pour ne nommer que ceux-là. Tenter de comprendre tout ce qui se passe à la Faculté a donc représenté un défi de taille. Un grand merci à chacun et chacune d’entre vous d’être venus me voir à mon bureau pour m’expliquer votre rôle, de m’avoir invité à vos événements, d’avoir partagé vos réussites, de m’avoir fait part de vos besoins et de m’avoir encouragé. J’ai encore beaucoup à faire pour rencontrer un maximum d’entre vous afin d’assurer que le Bureau de la recherche déploie tous les efforts possibles pour vous aider.

Pour commencer, nous avons renouvelé notre plan de recherche stratégique. En effet, nous avons entamé des discussions en petits groupes pour rencontrer les chercheurs de la Faculté qui en sont à différentes étapes de leur carrière. Nous désirions entendre leurs idées pour renforcer la recherche de la Faculté, ce qui comprend leurs suggestions par rapport aux concours de financement à l’interne. Ces renseignements me seront utiles à l’automne, lorsque je collaborerai avec le Comité de recherche de la Faculté pour diriger une consultation générale auprès de nos collègues et réviser notre plan stratégique.

Une autre priorité au cours de ma première année a été de m’entretenir avec le personnel de notre institut de recherche et nos centres facultaires, qui représentent un investissement crucial pour notre Faculté en ce qui concerne le rassemblement des chercheurs, la planification et l’élaboration de projets collaboratifs de recherche et la diffusion du savoir. Par conséquent, nous avons mené des discussions fructueuses sur le moyen d’orienter les efforts de ces établissements pour contribuer le mieux possible aux objectifs de la Faculté, ainsi que sur le soutien que nous pouvons leur apporter. Les discussions et le travail sont loin d’être terminés, mais selon moi, il n’y a pas l’ombre d’un doute : les centres et l’institut sont essentiels à la recherche de la Faculté. J’aimerais féliciter et remercier tout particulièrement les directeurs et directrices pour tout leur travail.

Pour ce qui est de l’année devant nous, j’espère collaborer avec le Comité de la recherche de la Faculté et d’autres collègues pour lancer de nouveaux projets et ainsi multiplier nos succès de financement auprès des trois conseils, obtenir un financement de sources diverses et promouvoir les recherches de la Faculté. Je vous invite non seulement à participer à ces initiatives, mais aussi à proposer d’autres approches possibles.

Ma transition vers le poste de vice-doyen a été facilitée par l’incroyable soutien des adjointes administratives : Sophie, Ginette, Sylvie, Madelaine et Marianne. Avant d’entrer en fonction, j’ignorais les défis qu’elles doivent surmonter et l’ampleur de leur travail quotidien. Je souhaite les remercier pour tous leurs efforts et leur appui. Enfin, j’aimerais reconnaître les efforts de ma prédécesseure, Rose Anne Devlin. Ses incomparables capacités administratives ont fait en sorte que, dès mon arrivée, les activités du bureau allaient bon train, et ce, malgré l’impressionnante croissance de la Faculté au fil des ans.

John Sylvestre, Vice-doyen à la recherche

Haut de page