Mot du doyen intérimaire

L’année 2018-2019 qui vient de se terminer en fut une marquée par les différentes restructurations en cours au sein de l’Université. Restructuration des modalités d’attribution des enveloppes budgétaires, restructuration des processus d’attribution des postes de professeurs réguliers ainsi que des postes du secteur administratif.

Comme dans tous les processus similaires, bien des interrogations voire des inquiétudes sont apparues, de nouvelles tâches ont été dévolues au Décanat et également dans les unités scolaires, notamment dans le processus d’identification des postes de professeurs à pourvoir.

Malgré les incertitudes associées à cette restructuration, il a été possible de poursuivre le développement de la Faculté. Ainsi, sept nouveaux collègues, professeures et professeurs réguliers, se joignent au corps professoral, deux nouvelles Chaires de recherche du Canada ont été obtenues ainsi que deux Chaires de recherche universitaire. Ce fut une année fructueuse.

Comme vous pourrez le lire dans ce rapport, sous le leadership du Vice-doyen à la recherche de nouvelles initiatives ont été développées dans le secteur de la recherche. Par ailleurs, l’appui du Décanat envers la recherche s’est accru de façon sensible, soit directement, par l’octroi de nouveaux fonds de soutien à la recherche individuelle soit, par le biais d’une restructuration administrative, l’octroi d’un appui plus soutenu aux différents Centres de recherche et aux Chaires dotées logées à la Faculté.

L’obtention de nouveaux postes au Bureau des études de premier cycle a permis de progresser vers l’objectif poursuivi depuis longtemps d’améliorer les services aux étudiants et aux étudiantes. En sus de ces nouveaux postes, sous l’initiative de la Vice-doyenne aux études de premier cycle plusieurs initiatives ont également contribué à améliorer les services offerts par le BEPC.

L’obtention de nouveaux espaces, le 15ième étage de notre édifice, constitue un apport appréciable pour la Faculté. On y retrouve actuellement les locaux du Collège des chaires de recherche sur le monde francophone. Le programme des Chaires de recherche sur le monde francophone, version révisée et nettement améliorée eu égard au précédent, constituera une vitrine ouverte sur le monde avec, notamment, l’ajout d’une chaire « mobilité » qui accueillera des chercheurs renommés provenant des divers horizons de la francophonie. La FSS est heureuse de participer à cette initiative qui contribue à son engagement quant au développement de la recherche et de la promotion du fait français. On retrouve également dans ce nouvel espace de la FSS des locaux attribués à l’Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique, ce qui rapproche les collègues associés à l’ISSP de l’ensemble du corps professoral de la Faculté.

Finalement, il faut souligner le dynamisme de nos unités scolaires qui se sont lancées dans l’élargissement et l’actualisation de notre offre de programmes. Dès septembre 2019, trois programmes de maîtrise offriront de nouvelles options : maîtrise professionnelle ou maîtrise « de cours ». En chantier, au moins un programme de maîtrise « de cours », un nouveau programme de maîtrise professionnelle relié à la question de la sécurité, un programme de doctorat en anthropologie et un autre à l’ÉSAPI. Tous ces projets et réalisations attestent du dynamisme de la Faculté et des unités.

Plusieurs autres réalisations ont eu lieu au cours de l’année, il serait trop long d’en faire une énumération complète. Certaines sont très visibles, d’autres moins apparentes, mais tout aussi importantes. Tout ceci repose sur le travail exceptionnel de tous nos membres, professeurs et professeures et sur l’ensemble des employés du secteur administratif, dans les unités, dans les vice-décanats, au décanat, dans les centres de recherche….

Cordialement,

Maurice Lévesque
Doyen intérimaire
Faculté des sciences sociales

Haut de page