Conception du programme

participants

Compte tenu du contexte actuel de la pandémie COVID-19, la programmation a été adaptée pour être livrée virtuellement jusqu'à ce que les séances en personne puissent reprendre conformément aux directives de la santé publique.

 

Une journée et demie par mois, des cadres supérieurs chevronnés quittent leur emploi du temps chargé pour le lieu neutre qu’est la maison Odell, une résidence historique du XIXe siècle, entièrement restaurée, offrant un cadre idéal pour parler à bâtons rompus (selon les règles de Chatham House, qui visent à susciter des échanges directs et sincères sous le sceau de la confidentialité).

Le programme prône un perfectionnement cognitif et expérientiel selon trois approches d’apprentissage imbriquées :

  • les professionnels chevronnés et penseurs chefs de file s’adonnent à des conversations avec les participants où des contacts personnels et une conversation franche renforcent les prises de conscience et élargissent les connaissances implicites (on trouve des exemples des dernières années dans l’annexe A);
  • les participants s’adonnent à des conversations les uns avec les autres où des intuitions pratiques issues d’une expérience durement acquise en leadership des cadres sont partagées;
  • les participants s’adonnent à un processus de réflexion personnelle continue qui intègre la connaissance, consolide la compréhension et approfondit et élargit la conscience de soi.

Tout au long du programme, on utilise diverses méthodes d’apprentissage :

  • des lectures et des réflexions sur divers sujets pour exposer les participants à la matière pertinente et aux nouvelles sources de renseignements;
  • des débats et des échanges permettant aux participants de tirer des leçons des professionnels chevronnés, des penseurs chefs de file et les uns des autres;
  • une expérience de l’art et de la pratique de la communication efficace pour renforcer la confiance dans la présentation, la documentation et la discussion dans les hautes sphères;
  • des voyages choisis avec soin et des rencontres avec des gens, des cultures et des instances qui jouent un rôle important dans le monde qui nous entoure;
  • des études de cas préparées par les participants, fondées sur leur expérience professionnelle personnelle et axées sur les questions de gestion soulevées dans le cadre du programme;
  • l’approfondissement d’une « pratique du leadership » personnelle (ce mélange de connaissance, d’expérience, d’éthos et d’énergie qui définit le style de leadership de chacun) au moyen d’un encadrement et d’une réflexion personnelle structurée.

La principale caractéristique de cette aventure est sans doute de cheminer aux côtés de compagnons de voyage. La dynamique de groupe propre à chaque cohorte contribue énormément à l’impact général. Les antécédents, le savoir-faire et la perspective de chacun des participants, de même que l’organisation dont ils proviennent et les différents styles et expériences de gestion qui sont les leurs au sein de la fonction publique et ailleurs, contribuent largement à l’apprentissage et au soutien mutuels.

Les participants découvrent un atout professionnel durable et inestimable aux liens de confiance et d’amitié tissés auprès des collègues de qualité provenant de l’ensemble du réseau, qui se poursuivront bien au-delà de la fin du programme et qui enrichiront leur parcours de carrière. L’acquisition de cet atout, la maison Odell l’appuie par son dynamique programme des ancien-ne-s.


Formule du programme

Échelonné sur environ 20 mois et offert à la maison Odell, le programme comprend des sessions mensuelles d’une journée et demie avec des sessions parfois plus longues et trois voyages d’études.

A. Initiation et « camp de bases »

Pour que tous les participants démarrent sur un terrain commun, nous savons qu’il est primordial de les initier au programme. Par conséquent, celui-ci débute par une session d’initiation dont la formule ressemble aux sessions régulières. Les participants sont d’abord accueillis et invités à se présenter les uns aux autres, puis ils reçoivent des renseignements sur le programme. Pour évaluer et retracer leur propre perfectionnement, ils sont ensuite appelés à réfléchir au concept de « pratique personnelle du leadership ».

Étant donné que les personnes s’inscrivant au programme n’ont pas toutes le même niveau de connaissance des rudiments de la gouvernance et de la gestion publique au Canada, un « camp de bases » comptant deux sessions de 2 jours chacune est offert avant le début du programme régulier. Au cours de ces sessions intensives, les participants obtiennent un aperçu du Parlement, du Cabinet, du rôle des gouvernements fédéral et provinciaux-territoriaux et des relations entre ces différents ordres de gouvernement ainsi que du rôle des tribunaux. On y traite également de l’appareil gouvernemental, du processus stratégique, des lois et règlements, de la préparation d’un plan financier et d’un budget des dépenses, des comptes publics et de la reddition de comptes.
 

B. Contenu du programme

Après l’initiation et le camp de bases, le programme est organisé en deux parties consécutives, comprenant chacune au moins 7 sessions d’une journée et demie ou 2 jours.

Partie 1: La gestion du secteur public et la gouvernance

  • Nous commençons par une synthèse des intentions stratégiques et des pratiques judicieuses dans les domaines fondamentaux de la gestion du secteur public que sont la gestion des ressources humaines, la gestion des finances, la gestion de l’information et des technologies, les opérations, les valeurs et l’éthique ainsi que la reddition de comptes.
  • Nous nous penchons ensuite sur la gouvernance ― le contexte politique de la gouvernance démocratique; les relations entre politiciens et hauts fonctionnaires; l’importance de la confiance populaire; l’influence des médias et des médias sociaux; le rôle des organismes centraux; les relations fédérales-provinciales/territoriales; la gouvernance autochtone au Canada ― et nous effectuons des comparaisons avec la gouvernance exercée dans les provinces, les sociétés privées et les organismes à but non lucratif.

Partie 2: Le Canada et le monde et l’utilisation judicieuse des données probantes

  • Cette partie sonde le monde et la place qu’y occupe le Canada. Nous explorerons, tour à tour, l’état des affaires et des tendances en Amérique du Nord, la situation en Asie, en Europe et en Amérique latine, et divers thèmes multilatéraux dont le commerce, la défense, la sécurité mondiale et le développement international. Nous nous concentrerons sur l’approfondissement de la conscience du monde, mais également sur les rôles et responsabilités connexes pour le Canada.
  • Nous examinerons également la nature des données probantes ainsi que de la gestion des risques appliquée à la formulation des politiques et à l’application des lois, y compris de l’interaction entre l’analyse des politiques, la recherche, l’opinion publique et le leadership politique. Enfin, nous explorerons l’application possible aux domaines de la science et de la réglementation, des politiques économiques et sociales et du renseignement.

Un thème transversal est imbriqué dans chacune des parties, soit le leadership. Le leadership efficace comporte une dimension affective et interpersonnelle cruciale. Par conséquent, nous offrons à chaque participant un encadrement personnalisé qui lui permet de se pencher sur ce qu’il doit améliorer. Deux possibilités de participer à un encadrement de groupe dans un contexte résidentiel seront offertes.
 

C. Voyages d’études

Aux sessions qui se déroulent à la maison Odell s’ajoutent trois voyages d’études d’une semaine chacun (sans compter la période réservée aux déplacements). Le premier voyage, à destination de Londres et d’une autre capitale européenne, a pour but d’explorer les pratiques de gouvernance et de gestion publique et la fonction publique du Royaume-Uni et d’un autre pays d’Europe. Le second voyage, à destination de Washington et de New York (ou d’une autre grande ville américaine), est axé sur les enjeux et les organismes internationaux, notamment l’Organisation des Nations Unies (ONU), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM). Il prévoit aussi des visites dans les plus grands centres de réflexion et d’expertise au monde. Le troisième voyage sera à destination de Vancouver et d’une ou de deux autres villes canadiennes telles que Victoria, Calgary, Whitehorse ou Yellowknife. Enfin, une ou deux sessions régulières pourraient se tenir dans des villes comme Toronto, Kitchener-Waterloo ou Montréal afin de faciliter l’accès à des conférenciers exceptionnels.
 

D. Récapitulation

Le programme se termine par deux sessions permettant aux participants de réviser et de consolider ce qu’ils ont appris, dans toutes les parties du programme, y compris l’encadrement et les réflexions sur leurs pratiques de leadership.
 

Pratique de leadership

Nos réflexions sont les suivantes : aucun modèle de leadership n’est intrinsèquement meilleur qu’un autre; les leaders efficaces puisent leur force à de nombreuses sources; pour se préparer à davantage de responsabilités, il faut nécessairement se perfectionner à bien des égards.

Le programme met l’accent sur le perfectionnement personnel des participants en tant que leaders. Nous utilisons ce que nous appelons le « cadre de pratique du leadership » pour organiser notre activité entourant cet aspect de nos travaux. Au cours de sa carrière, un leader acquiert une expérience variée, améliore ses connaissances et ses compétences et approfondit sa foi en la fonction publique. Au fil du temps, cet ensemble de facteurs définit son identité de leader, façonne son caractère et son style et détermine son mode de direction et de gestion. Nous qualifions ce cheminement de « pratique du leadership ». Il s’agit des atouts professionnels propres à chaque leader. Nous offrons aux participants à la fois un cadre structuré et des occasions informelles de perfectionner leur pratique en vue d’assumer de plus hautes responsabilités.

Notre cadre de pratique du leadership englobe quatre dimensions : l’expérience, la compétence, l’éthos et l’énergie. Chacune d’elles comporte différents éléments, et le cadre au complet comprend 16 différentes façons de décrire la manière unique dont une personne aborde le leadership. Le cadre est souple et dynamique et l’une des premières tâches des participants est de le valider ou de l’adapter. Lorsqu’une bonne « concordance » a été établie, les participants sont invités à utiliser le cadre pour évaluer leurs progrès à trois étapes du programme, soit au début, au milieu et à la fin. Des observateurs fiables valident les autoévaluations des participants, et le personnel du programme offre une rétroaction confidentielle. Ainsi, nous pouvons observer où se fait le perfectionnement, corroborer que le programme atteint le résultat souhaité et confirmer que la capacité de leadership s’améliore.

Haut de page