Premier rapport sur la réponse de l'OMS à la COVID-19

Publié le vendredi 5 juin 2020

Le Centre d’études en gouvernance est très heureux d’annoncer la publication du premier rapport de recherche sur la COVID-19 et la stratégie de communication de l’OMS en collaboration avec l’Université de Sherbrooke.

WHO Global Response to COVID-19: Communicating Risk / Risky Communication. Rapid Results Report -- Phase 1: December 31, 2019 – January 31, 2020

Communicating Risk/Risky Communication, produit par une équipe composée de Pr Gabriel Blouin-Genest (UdeS), Pr Éric Champagne (UOttawa), Pre Nathalie Burlone (UOttawa), Pre Mélissa Généreux (UdeS) et les professionnelles de recherche Natalia Torres Orozco (UdeS) et Anna Bogic (UOttawa), se veut un premier rapport exploratoire sur les communications et les actions de l’OMS au début de la crise. D’autres rapports seront publiés ultérieurement pour analyser d’autres périodes.

Le projet de recherche a reçu du financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Pour en savoir plus :

Résumé :

La présente étude est une analyse portant sur les communications et les informations partagées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) entre le 31 décembre 2019 (lorsque les premiers cas de la pneumonie de cause inconnue ont été détectées à Wuhan, en Chine) et le 31 janvier 2020, le jour suivant la déclaration de l’OMS établissant que la COVID‐19 est une Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI/PHEIC). Toutes les recommandations, déclarations, conférences de presse, outils, messages sur les médias sociaux et lignes directrices publiés par l'OMS durant cette période ont été passés en revue afin de mieux comprendre la stratégie d'information et de communication de l'OMS. Dans ce premier rapport d’une série dont plusieurs autres sont à venir, notre objectif est d’étudier la stratégie de l'OMS dans un contexte d'incertitude, d’insuffisance de données et de coopération insuffisante. L’ensemble de ces facteurs ont grandement affecté une réponse mondiale coordonnée à l'égard du nouveau coronavirus. Ce rapport cherche aussi à éclairer les récentes critiques par les acteurs internationaux à l’encontre de l’OMS en examinant spécifiquement les problèmes, les défaillances et les limites de la stratégie de communication d’information de cette organisation internationale. Nous présentons les principales conclusions sur l'utilisation par l'OMS des médias sociaux et d'autres outils, ainsi que les résultats d'une enquête canadienne suggérant que l'OMS a pu sembler trop éloignée comme source d'information pour être en mesure de réduire le stress, l'anxiété et la désinformation.

(Photo crédit : Martin Sanchez, Unsplash)

Haut de page