Activités de recherche

 Julie Raymond et Hélène Plamondon

Champ de recherche

Le dommage cérébral causé par un accident cérébral vasculaire résulte souvent en déficits neuropsychologiques variés présents à long terme et incluant des déficiences cognitives et des troubles émotionnels reconnus comme étant fortement associés à une incapacité plus grande, un pronostic fonctionnel faible et une diminution de la qualité de vie. Les survivants d’ACV sont communément affectés par des troubles des fonctions exécutives, mais de façon plus importante, ils présentent un risque élevé de développer des troubles cognitifs généraux et des déficits mnésiques. En outre, la prévalence élevée de maladies cardiovasculaires de même que l’accroissement de la population âgée et la diminution de la mortalité cardiovasculaire associée à l’amélioration des traitements contribuent au nombre croissant de patients atteints de troubles cognitifs de longue durée. À l’heure actuelle, la connaissance de stratégies thérapeutiques validées, surtout en ce qui a trait aux approches comportementales, pour préserver et recouvrir la cognition dans ce groupe, est très restreinte. Toutefois, nous savons que le cerveau présente des possibilités de réorganisation cellulaire suivant un accident vasculaire cérébral et que ces possibilités peuvent être accrues par la réhabilitation fonctionnelle.

Par conséquent, l’objectif de recherche principal des recherches poursuivies dans notre laboratoire est d’élucider les stratégies comportementales et/ou les processus physiologiques ou moléculaires associés ou favorisant la réhabilitation fonctionnelle et le recouvrement des troubles cognitifs et émotionnels à la suite d’une lésion ischémique.


Techniques de laboratoire

Notre modèle expérimental principal est l’induction d’une ischémie cérébrale globale chez les rats conduisant à des lésions cérébrales vasculaires spécifiques. Notre laboratoire est équipé de plusieurs mesures de performance cognitive chez le rat. Ces tests comprennent, entre autres, le labyrinthe aquatique de Morris, le labyrinthe de Barnes, le labyrinthe radial et l’aire ouverte.Une composante importante de notre recherche vise l’étude des mécanismes moléculaires et cellulaires en relation avec la performance comportementale des animaux. Pour ce faire, nous employons des techniques d’immunohistochimie combinées à la microscopie à fluorescence, de Western Blotting et des techniques histologiques permettant de visualiser des changements cellulaires suivant une lésion ischémique et d’identifier des molécules favorisant le recouvrement fonctionnel.


Questions de recherche

Les questions fondamentales ciblées dans notre recherche comprennent:

  1. Quels sont les effetsdes agents prophylactiques tels la restriction calorique et le resvératrol sur la performance mnésique de rats ischémiques?
  2. A quelle intensité et à quel moment est-ce que la réhabilitation par administration de tâches spécifiques de mémoire peut engendrer le recouvrement fonctionnel?
  3. Quels sont les processus endogènes de réparation du cerveau sous-jacents à l’adaptation cognitive suite à l’ACV?

Les réponses à ces questions révéleront non seulement les mécanismes sous-jacents à la protection et au recouvrement des processus d’apprentissage et de mémoire des patients atteints d’ACV, mais projetteront également des lumières sur les signaux moléculaires engagés dans la protection et le recouvrement de la fonction cognitive.

Haut de page