Journée mondiale des réfugiés - Les lacunes dans la recherche sur les réfugiés et les jeunes : un besoin à combler

Publié le mardi 20 décembre 2016

Candidate au doctorat à l’École de service social, Magdalena Baczkowska effectue un examen approfondi des expériences vécues par les réfugiés, dans le but de combler les lacunes de connaissances au sein de la recherche menée au Canada sur les réfugiés et les jeunes.  

Magdalena Baczkowska

Champ d’intérêt

Sous la direction de la professeure Stéphanie Garneau, Magdalena Baczkowska travaille sur un projet de recherche doctorale qui vise à appréhender la dynamique relationnelle existant entre les pratiques institutionnelles des services d’aide aux réfugiés au Canada et les expériences des jeunes réfugiés qui font appel à ces services. Cette recherche comporte deux volets : d’une part, établir l’incidence des normes et structures sociales canadiennes sur les services offerts aux jeunes réfugiés; d’autre part, comprendre le sens que ces derniers attachent à leur nouvelle situation.

Motivation

La motivation de Magdalena Baczkowska pour cette recherche est née de ses rencontres avec des réfugiés et des expériences de ceux-ci. Ces rencontres ont eu lieu dans le cadre des activités professionnelles qu’elle exerçait dans le domaine de la santé mentale et du service communautaire. Au fur et à mesure qu’elle s’impliquait dans son travail, elle s’inquiétait de l’approche générique et réductionniste entourant la façon de traiter les réfugiés, d’analyser leur situation et de les classifier sans tenir compte des réalités individuelles et multidimensionnelles. Elle s’est donc mise à la recherche d’une base de connaissances qui répondrait aux besoins tant de la société que de l’individu, et qui honorerait la nature complexe de ces vies – de toutes les vies humaines. Lorsqu’elle s’est vu confier l’élaboration d’un programme pour les jeunes réfugiés, sa quête d’une telle base de connaissances a pris un caractère de devoir pressant, ce qui l’a menée à entreprendre un doctorat en service social, discipline essentiellement concernée par la justice sociale.

Pertinence

Magdalena Baczkowska vise à mieux concrétiser la théorie dans la pratique tout au long de son parcours universitaire et professionnel, y compris dans son projet de recherche actuel. Plus précisément, elle souhaite améliorer les interventions sociales qui affectent la vie quotidienne des réfugiés. Elle espère que les mesures mises en place pour aider les réfugiés prendront en considération à la fois les différences et les similitudes qui caractérisent les expériences de chaque réfugié, en les situant dans l’histoire et le contexte adéquats ainsi que par rapport à l’expérience canadienne.

Découvrez d’autres recherches d’étudiants sur le thème des réfugiés.

L’Université d’Ottawa a lancé une initiative d’aide aux réfugiés, afin que des dons puissent être faits pour parrainer des réfugiés.

Haut de page